Language

37e conférence de la Société internationale pour la sociologie des religions

Les religions en dialogue : Transformations, diversité et matérialité

4 juillet - 7 juillet 2023
Taipei (Taiwan)

Appel à communications

L’appel à communications se déroulera jusqu’au 9 décembre 2022.



Note sur l’adhésion

Votre adhésion à la SISR dure 2 ans. Quelle que soit la date à laquelle vous avez payé votre cotisation, elle commence le 1er janvier de l’année suivant une conférence de la SISR et se termine le 31 décembre de l’année de la conférence suivante.

Par exemple, ceux qui ont payé leur cotisation lors de la conférence Digital en 2021, ont été membres de la SISR du 1er janvier 2020 au 31 décembre 2021.

Visitez la page d’adhésion à la SISR pour plus d’informations.

Cliquez sur le titre d'une session pour obtenir plus d'informations

Filtrer par type

Multiple crises and Religion / Crises multiples et Religion

Session Type: Type de session: ThematicThématique

Session Convener(s): Organisateur(s) de la session:

Laurentiu TANASE - University of Bucarest

Session Abstract:

Multiple crises and Religion

The analysis of religious facts in contemporary modern societies is becoming more and more difficult for multiple reasons.
First of all, because of the unpredictable developments of social life in the last two or three years, a series of multiple crises overlapped one another and profoundly affected the lives of human communities. Whether we are talking about the Pandemic crisis, the health crisis, or the refugee crisis, especially in the European space; or the military and security crisis in Syria, Afghanistan and, more recently, Ukraine; or about the ongoing energy resource crisis, social life has been severely affected.
To what extent was it influenced at the same time as the Social life and the religious dynamics by all these multiple crises? Are religious institutions forced to consider strategies and solutions to adapt and overcome various crises? How can we measure and analyse the impact of a social crisis on religion and religious behaviour? Did the numerous concerns accelerate the phenomenon of secularisation, or did they favour the re-introduction of faith into the plan of interest and attractiveness for contemporary man? Here are just a few of the multiple questions that can structure a scientific debate from a comparative perspective, at least regionally, if not at the level of research paradigms.

Résumé de la session:

Crises multiples et Religion

L'analyse du fait religieux dans les sociétés modernes contemporaines devient de plus en plus difficile pour de multiples raisons.
D'abord à cause de l'évolution imprévisible de la vie sociale ces deux, trois dernières années, où une série de crises multiples se sont superposées et ont profondément affecté la vie des communautés humaines. Qu'il s'agisse de la crise pandémique, de la crise sanitaire, ou de la crise des réfugiés, notamment dans l'espace européen ; ou la crise militaire et sécuritaire en Syrie, en Afghanistan et, plus récemment, en Ukraine ; ou à propos de la crise actuelle des ressources énergétiques, la vie sociale a été gravement affectée.
Dans quelle mesure le fait religieux a-t-il été influencé en même temps que la vie sociale et la dynamique religieuse par ces crises multiples ? Les institutions religieuses sont-elles obligé de réfléchir à des stratégies et des solutions pour s'adapter et surmonter de multiples crises ? Comment mesurer et analyser l'impact d'une crise sociale sur la religion et sur les comportements religieux ? Les crises ont-elles accéléré le phénomène de sécularisation ou ont-elles favorisé la réintroduction de la foi comme sujet d'intérêt et d'attractivité pour l'homme contemporain ? Voici quelques-unes des questions qui peuvent structurer le débat scientifique dans une perspective comparative, au moins régionale, sinon au niveau des paradigmes de recherche.

Sacred body: religious, profane / Le corps sacralisé : religieux, profane

Session Type: Type de session: ThematicThématique

Session Convener(s): Organisateur(s) de la session:

Valasik Corinne - Institut Catholique de Paris/Groupe Sociétés, Religions et Laïcité (GSRL-UMR 8582) CNRS/EPHE-PSL
Campergue Cécile - Université Catholique de Lyon

Session Abstract:

Sacred body: religious, profane.
A representation of the ideal body has become sacred in our societies and leads us to think differently about the modern links between body and mind (TURINA, 2013). The aim is to explain and understand how the body, its materiality, can be considered both as an object, a thing and as a person. Is it the body that is sacred or the person (MATHIEU 2013) ? How do technological discoveries disrupt found consensus and reveal some of society's structuring unthinkable? Finally, is it conceivable to define a value for this body that is gradually entering the economic market (STEINER, TRESPEUCH, 2014)? Are all bodies equal?
This session will allow us to think about the genealogy of this profane sacralization of the body, but above all, it will attempt to reveal how the religious sacred still constitutes a fundamental reservoir of meaning (to say the world symbolically) in our societies at the end of modernity (NELLIS, SÄGESSER, SCHREIBER, 2017 ; WILLAIME 2011). We favor contributions that are interested in the phenomena of acculturation, transfers, borrowings between traditions, body techniques, representations and contrasting worldviews and that question the categories of religious and spiritual by taking the body as the primary place of experience, and whose experiences lived by individuals can be contradictory, between subjugation and the search for an individual liberation (OBADIA, 2020).

Bibliography
I. Turina, « La Santa Sede e i diritti riproduttivi », in: Médecine et religion. Collaborations, compétitions, conflits (XII-XX siècle), Roma, Ecole Française de Rome, 2013, pp. 359 – 383.
Séverine Mathieu, L’enfant des possibles. AMP, éthique religion et filiation, Paris, Éditions de l’Atelier, 2013.
Philippe Steiner et Marie Trespeuch (dir.), Marchés contestés - Quand le marché rencontre la morale, Toulouse, Presses Universitaires du Mirail, 2014.
Jan Nellis, Caroline Sägesser, Jean-Philippe Schreiber (eds.), Religion and Secularism in the European Union. State of Affairs and Current Debates, Peter Lang, Bruxelles, Berlin, New-York, Wien, 2017. Jean-Paul Willaime et Philippe Portier, La Religion dans la France contemporaine, Paris, Armand Colin, 2021.
Lionel Obadia, « Yoga, méditation et techniques spirituelles », L'ethnographie, 3-4 | 2020, mis en ligne le 26 octobre 2020, consulté le 18 septembre 2022. URL : https://revues.mshparisnord.fr/ethnographie/index.php?id=628.

Résumé de la session:

Le corps sacralisé : religieux, profane.
Une représentation du corps idéal s’est sacralisée au sein de nos sociétés et conduit à penser autrement les liens modernes entre corps et esprit (TURINA, 2013). Il s’agira d’expliciter et de comprendre comment le corps, sa matérialité, peut à la fois être considéré comme un objet, une chose et comme une personne ? Est-ce le corps qui est sacré ou la personne (MATHIEU 2013) ? Comment les découvertes technologiques bouleversent les consensus trouvés et dévoilent certains des impensés structurants de la société. Enfin, est-il pensable de définir une valeur à ce corps qui progressivement entre dans le marché économique (STEINER, TRESPEUCH, 2014) ? Tous les corps sont-ils égaux ?
Cette session nous permettra à la fois de penser une généalogie de cette sacralisation profane du corps, mais surtout, elle tentera de révéler comment le sacré religieux constitue toujours un réservoir de sens (dire le monde symboliquement) fondamental dans nos sociétés en sortie de modernité (NELLIS, SÄGESSER, SCHREIBER, 2017 ; WILLAIME 2011). Nous privilégions les contributions qui s’intéressent aux phénomènes d’acculturation, de transferts, d’emprunts entre traditions, techniques corporelles, représentations et visions du monde contrastées et qui interrogent les catégories du religieux et du spirituel en prenant le corps comme lieu d’expérience premier, et dont les expériences vécues par les individus peuvent être contradictoires, entre assujettissement et recherche d’une libération individuelle (OBADIA, 2020).

Bibliography
I. Turina, « La Santa Sede e i diritti riproduttivi », in: Médecine et religion. Collaborations, compétitions, conflits (XII-XX siècle), Roma, Ecole Française de Rome, 2013, pp. 359 – 383.
Séverine Mathieu, L’enfant des possibles. AMP, éthique religion et filiation, Paris, Éditions de l’Atelier, 2013.
Philippe Steiner et Marie Trespeuch (dir.), Marchés contestés - Quand le marché rencontre la morale, Toulouse, Presses Universitaires du Mirail, 2014.
Jan Nellis, Caroline Sägesser, Jean-Philippe Schreiber (eds.), Religion and Secularism in the European Union. State of Affairs and Current Debates, Peter Lang, Bruxelles, Berlin, New-York, Wien, 2017. Jean-Paul Willaime et Philippe Portier, La Religion dans la France contemporaine, Paris, Armand Colin, 2021.
Lionel Obadia, « Yoga, méditation et techniques spirituelles », L'ethnographie, 3-4 | 2020, mis en ligne le 26 octobre 2020, consulté le 18 septembre 2022. URL : https://revues.mshparisnord.fr/ethnographie/index.php?id=628

Routes to Religions: Circulation of Imaginaries and Reconfigurations of Communities on the Roads of Eurasia / Routes des religions : Circulation des imaginaires et reconfigurations des communautés sur les routes d'Eurasie

Session Type: Type de session: ThematicThématique

Session Convener(s): Organisateur(s) de la session:

Thibault Fontanari - UCLouvain University
Carolin Maertens - LMU München

Session Abstract:

In Eurasia and High Asia in particular—a region encompassing the Pamir, Karakoram, Hindu-Kush and Himalayas mountains—cultural and political history has been shaped by the circulations of farmers and herders, merchants and soldiers, missionaries and saints on and along old and new pathways, roads and highways. Today, while some roads continue to follow ancient caravan trails, new routes through the mountains are opened, offering new trajectories and opportunities for local communities, establishing connections between rural and urban areas. By linking regions and countries, these routes weave threads of global entanglement. They also become areas of increasingly intense cultural and international encounters where diverse cultural groups meet, exchange goods and share ideas.
Scholars working in High Asia have recently made roads and paths the sites of their enquiry (Rippa, Murton and Rest 2020; Murton 2017; Saxer 2016; Demenge 2013), examining people’s journeys back and forth as constitutive for social, religious, and economic life (Marsden 2021; Rippa and Rest 2019; Mostowlansky 2017, Boivin and Delage 2016; Foltz 2010). This scholarship builds upon and contributes to a growing interest across the social sciences in how roads actively shape social, cultural, and political landscapes (Harvey and Knox 2015; Heslop and Murton 2021).
In conversation with these works, this panel attends to routes and journeys as time-space in which people encounter, appropriate, and transform religious beliefs and practices. In the context of globalisation, religious revival, and cultural resistance, this session welcomes papers that explore the role of roads in the circulation of imaginary and symbolic systems, the transformation of religious practices, and the reconfiguration of social and cultural communities along the roads and paths of Eurasia. How does a study of religion along roads and highways allow us to trace the spatiality and temporality of the development of religious systems, their changes and circulation? Do the routes promote the diffusion of state-legitimised beliefs or are they rather channels of creativity along which people shape new imaginaries and practices? Do they reinforce previous connections or recompose the geography of mobility and thus the circulation of people, goods, and ideas? Do routes help to connect communities and bring them closer together, or do they set them apart? Do they foster similarities in beliefs and practices, or do they rather support processes of distinction between cultural and social groups, or new cultural constructions?

Résumé de la session:

L'histoire culturelle et politique de l’Eurasie et de la Haute Asie en particulier a été façonnée par les circulations des agriculteurs et des éleveurs, des marchands et des soldats, des missionnaires et des saints le long d'anciens et de nouveaux chemins, routes et autoroutes. Aujourd’hui, alors que certaines routes suivent toujours les tracés des anciennes voies commerciales, d’autres sont bâties à travers les montagnes. En reliant les zones rurales aux zones urbaines, elles offrent de nouvelles trajectoires et opportunités aux communautés locales, tissent les fils d'un enchevêtrement global, et constituent des zones de rencontres culturelles et internationales de plus en plus intenses où divers groupes et acteurs se rencontrent, échangent des biens et partagent des idées.
Plusieurs chercheurs ont récemment fait des routes et des chemins les sites de leur enquête (Rippa, Murton et Rest 2020 ; Murton 2017 ; Saxer 2016 ; Demenge 2013 ;), pour comprendre la place de la mobilité dans la vie sociale, religieuse et économique (Marsden 2021 ; Rippa et Rest 2019 ; Mostowlansky 2017, Boivin et Delage 2016 ; Foltz 2010) et celle des routes dans la transformation des paysages sociaux, culturels et politiques (Harvey et Knox 2015 ; Heslop et Murton 2021).
Ce panel poursuit ces débats en s’intéressant aux voyages sur les routes en tant qu'espace-temps de rencontres, d’appropriations et de transformations des croyances et des pratiques religieuses. Dans le contexte de la mondialisation, du renouveau religieux et de la résistance culturelle, il rassemble des communications qui explorent le rôle des routes dans la circulation des systèmes imaginaires et symboliques, la transformation des pratiques religieuses et la reconfiguration des communautés sociales et culturelles le long des routes et des chemins d'Eurasie.
L’étude des religions sur et le long des routes et des autoroutes permet-elle de retracer la spatialité et la temporalité de la circulation et de la transformation des systèmes religieux ? Les routes soutiennent-elles la diffusion de croyances légitimées par l'État ou favorisent-elles plutôt la créativité et la génération de nouveaux imaginaires et pratiques ? Recomposent-elles la géographie de la mobilité et donc la circulation des personnes, des biens et des idées ? Contribuent-elles à rapprocher les communautés locales ou bien à les distinguer ? Favorisent-elles des similitudes dans les croyances et les pratiques, soutiennent-elles des processus de distinction entre groupes culturels et sociaux, ou génèrent-elles de nouvelles constructions culturelles ?

Religion and Morality / Religion et moralité

Session Type: Type de session: ThematicThématique

Session Convener(s): Organisateur(s) de la session:

Hossein Godazgar (Convener) - University of Warwick
Mar Griera (Chair) - University of Barcelona

Session Abstract:

The notions of “religion” and “morality” have been so intertwined in human history that it has been nearly impossible to draw a clear line between them until very recently. This is true whether we study morality and/or ethics within the Abrahamic faiths and Greek philosophy or examine it within the ‘Eastern’ traditions of Hinduism, Buddhism and Confucianism. This has also been reflected in the social scientific study of religion and morality.
Influenced by Left (or “Young”) Hegelians, especially Ludwig Feuerbach, Karl Marx identified “ideologies” and “religion”, and its associated morality’, as a source of alienation and illusion. Durkheim shares Marx’s view of religion, according to which it is conceptualised as a product of human activity. Yet, studying the totemic religion of Australian aborigines, he concludes that religion plays a central role in social solidarity and order by reinforcing social and moral norms. And for Max Weber, it was the Protestant ethic that led to the emergence of the culture of capitalism in Europe in the seventeenth century.
Nevertheless, the central positions of “religion” and “morality”, manifested in the works of the pioneers of sociology, have been lost for the most part of the twentieth century. This session is an attempt to recover these traditional, long-forgotten, but vital, parts of sociology. In doing so, it welcomes proposals that focus on the conceptual interrelationship between the meanings of “religion” (or “non-religion”) and “morality” (or “immorality”) in various social settings in any global context, including but not limited to hospitals, research labs, environmental organisations, schools and universities, business and legal firms as well as judiciary exercises.

Résumé de la session:

Les notions de "religion" et de "moralité" ont été tellement imbriquées dans l'histoire de l'humanité qu'il a été presque impossible de tracer une ligne claire entre elles jusqu'à très récemment. Cela est vrai, que l'on étudie la moralité et/ou l'éthique dans le cadre des religions abrahamiques et de la philosophie grecque ou qu'on l'examine dans le cadre des traditions "orientales" de l'hindouisme, du bouddhisme et du confucianisme. Cela s'est également reflété dans l'étude sociologique de la religion et de la moralité.
Influencé par les hégéliens de gauche (ou "jeunes"), en particulier Ludwig Feuerbach, Karl Marx a identifié les "idéologies" et la "religion", ainsi que la "moralité" qui lui est associée, comme une source d'aliénation et d'illusion. Durkheim partage la vision de Marx sur la religion, selon laquelle elle est conceptualisée comme un produit de l'activité humaine. Pourtant, en étudiant la religion totémique des aborigènes australiens, il conclut que la religion joue un rôle central dans la solidarité et l'ordre social en renforçant les normes sociales et morales. Pour Max Weber, c'est l'éthique protestante qui a permis l'émergence de la culture du capitalisme en Europe au XVIIe siècle.
Néanmoins, la "religion" et la "moralité", centrales dans les travaux des pionniers de la sociologie, ont été mises de côté pendant la majeure partie du XXème siècle. Cette session est une tentative de récupération de ces thématiques traditionnelles, longtemps oubliées, mais pourtant centrales en sociologie. Ce faisant, elle accueille des propositions qui se concentrent sur l'interrelation conceptuelle entre les significations de la "religion" (ou de la "non-religion") et de la "moralité" (ou de l'"immoralité") dans divers milieux sociaux, dans n'importe quel contexte mondial, y compris, mais sans s'y limiter, les hôpitaux, les laboratoires de recherche, les organisations environnementales, les écoles et les universités, les entreprises et les cabinets juridiques ainsi que l'exercice de la loi.

The Transformation of Religion in the Diaspora / La transformation du religieux dans la diaspora

Session Type: Type de session: ThematicThématique

Session Convener(s): Organisateur(s) de la session:

Nader Vahabi - LIsst université de Toulouse
Salim Mokaddem - Université de Montpelier

Session Abstract:

The session focuses on research from different disciplines and fields of social sciences which question the process of resocialization of individuals in host countries where migrants are asked to make private use of their religious references. How does their religious heritage interact with the new society? We observe that during his attempt to socialize in his new environment, the migrant tends to distance himself from his original religious and standardized imprint, in accordance with Durkheim's problematic of the transition from a society based on mechanical solidarity to one based on organic solidarity. Indeed, while social groups are multiplying and becoming more and more foreign to each other, while becoming hierarchical, while social organization is characterized by the extreme differentiation of functions and professions, how can one maintain intellectual cohesion and morality ensured by mechanical solidarity with individuals who have things in common? How can one restore the links of interdependence in modern societies where the specialization of social functions can threaten the exchanges that unite people? It is important to rediscover the consensus, that is to say the coherent unity of the community, no longer through the uniformity of interchangeable men and women, mechanical solidarity, but through the complementarity of the functions they exercise, that is organic solidarity. In fact, in modern societies, the differentiation of individuals and functions establishes a new principle of socialization, now based on the freedom and complementarity of men and women being able to live together. This give-and-take process between religion and the diaspora is at the heart of our problem.
This new socialization generates different interpretations and also transformations of religion which have repercussions on places of worship, practices, representation, in short on the identity of individuals.
We are going to study in our panel these identity metamorphoses.

Résumé de la session:

La session s’intéresse aux recherches issues de différentes disciplines et de terrains en sciences sociales qui interrogent le processus de resocialisation des individus dans les pays hôtes où les migrants sont priés de faire un usage privé de leurs références religieuses. Comment leur patrimoine religieux dialogue avec la nouvelle société ? On observe qu’au cours de sa tentative de socialisation dans son nouvel environnement, le migrant tend à se démarquer de son empreinte religieuse d’origine, conformément à la problématique durkheimienne de passage d’une société à solidarité mécanique à celle de solidarité organique. En effet, alors que les groupes sociaux se multiplient et deviennent de plus en plus étrangers les uns aux autres, tout en se hiérarchisant, alors que l’organisation sociale se caractérise par la différenciation extrême des fonctions et des métiers, comment conserver la cohésion intellectuelle et morale qu’assurait la solidarité mécanique où les individus étaient similaires ? Comment rétablir les liens d’interdépendance dans les sociétés modernes où la spécialisation des fonctions sociales peut menacer les échanges qui unissent les hommes ? Il importe de retrouver le consensus, c’est-à-dire l’unité cohérente de la collectivité, non plus par l’uniformité d’hommes interchangeables, la solidarité mécanique, mais par la complémentarité des fonctions qu’ils exercent, c'est-à-dire la solidarité organique. De fait, dans les sociétés modernes, la différenciation des individus et des fonctions institue un nouveau principe de socialisation, désormais fondé sur la liberté et la complémentarité des hommes et des femmes pour vivre ensemble. Ce processus du donnant-donnant entre le religieux et la diaspora est au cœur de notre problématique.
Cette nouvelle socialisation engendre différentes interprétations et aussi des transformations de la religion qui se répercutent sur les lieux de culte, les pratiques, la représentation, bref sur l’identité des individus.
Nous étudierons dans notre panel ces métamorphoses identitaires.

Institutionalization Processes in Greater China: Buddhist Developments and Perspectives in the 21st Century / Processus d'institutionnalisation dans la Grande Chine : Développements et perspectives bouddhistes au 21ème siècle

Session Type: Type de session: ThematicThématique

Session Convener(s): Organisateur(s) de la session:

Yushuang Yao - Fo Guang University

Session Abstract:

The history of Buddhism in China of two thousand years entailed the heterogeneous development of a continuous institutionalization of religious life on many different levels. Due to socio-political circumstances, an unprecedented framework was created after the founding of the PRC with the establishment of the Buddhist Association of China (BAC) in 1953, which will celebrate its 70th anniversary in 2023. In Taiwan and Hongkong, however, separate developments took place after 1949 which led to the uprising of strong Buddhist organizations with quite an autonomous status and competitive agenda. This panel investigates the dynamic institutional developments and inventions over the past decades up to the present. This ranges from organizational questions in the area of ordination rituals and monastic life to doctrinal issues in the field of Buddhist thought and historiography. Further, it questions to what extent recent institutionalization processes involve changes of Buddhist (self-)understanding in Greater China and require further academic research.

Résumé de la session:

L'histoire du bouddhisme en Chine, qui couvre deux mille ans, a entraîné le développement hétérogène d'une institutionnalisation continue de la vie religieuse à de nombreux niveaux. En raison des circonstances socio-politiques, un cadre inédit s'est créé après la fondation de la RPC avec la création de l'Association bouddhiste de Chine (BAC) en 1953, qui fêtera ses 70 ans en 2023. A Taïwan et à Hongkong, cependant, des développements ont eu lieu après 1949, ce qui a conduit au soulèvement d'organisations bouddhistes fortes avec un statut assez autonome et un programme compétitif. Ce panel étudie les développements institutionnels dynamiques et les inventions au cours des dernières décennies jusqu'à nos jours. Cela va des questions d'organisation dans le domaine des rituels d'ordination et de la vie monastique aux questions doctrinales dans le domaine de la pensée et de l'historiographie bouddhistes. En outre, il s'interroge sur la mesure dans laquelle les processus d'institutionnalisation récents impliquent des changements dans la compréhension de soi bouddhiste en Grande Chine et nécessitent des recherches universitaires supplémentaires.

Religion and Social Theory / Religion et théorie sociale

Session Type: Type de session: ThematicThématique

Session Convener(s): Organisateur(s) de la session:

Titus Hjelm - University of Helsinki
James V. Spickard - University of Redlands

Session Abstract:

The aim of this session is to stimulate debate about theoretical ideas that have a bearing on the sociological study of religion. We welcome contributions from researchers applying both familiar and less familiar traditions of social theory to religious topics.
We especially invite papers that connect sociological theories of religion to the social, cultural, and/or historical contexts in which they arise and/or are used. Such papers might explore what such shaping has prevented sociologists from seeing about religious life or, on the contrary, what such shaping has enabled sociologists to understand that theories generated in other contexts has not.
We also welcome papers on other aspects of the relationship between religion and social theory.

Résumé de la session:

Le but de cette session est de stimuler le débat sur les idées théoriques ayant un impact sur l'étude sociologique de la religion. Nous acceptons les propositions de chercheurs mobilisant des théories connues comme moins connues sur des faits religieux.
Nous invitons en particulier les interventions qui font le lien entre les théories sociologiques de la religion et les contextes sociaux, culturels et historiques dans lesquels elles surgissent ou sont utilisées. Ces propositions pourraient explorer dans quelle mesure ces cadres théoriques ont empêché les sociologues de voir certaines dimensions de la vie religieuse ou, au contraire, ce que ces théories ont permis aux sociologues de comprendre tandis que les théories générées dans d'autres contextes ne l'ont pas permis.
Nous accueillons également des propositions sur d'autres aspects de la relation entre théorie sociologique et religion.

The French Association of Social Sciences of Religion / L’Association Française de Sciences sociales des Religions

Session Type: Type de session: Working GroupGroupe De Travail

Session Convener(s): Organisateur(s) de la session:

Alexis Artaud de La Ferriere - Royal Holloway, Univesity of London

Session Abstract:

This session will allow French and foreign researchers gathered in Taipei to discover or better know the AFSR through a presentation of the history of the association (which goes back to the creation of the Group of Sociology of Religions in 1952 under the responsibility of Gabriel Le Bras), its present activities, and its future projects.

The French Association for the Social Sciences of Religion is a scientific association, which aims to promote the development of research and the dissemination of knowledge in sociology and other scientific approaches to religion. It offers researchers from all backgrounds a place to reflect on their relationship with the religious object. On several occasions, it has affirmed its willingness to meet with researchers working in other fields. Finally, it is concerned with opening up to people outside of research who are interested in religious issues in various ways.

Résumé de la session:

Cette session permet aux chercheurs français et étrangers réunis à Taipei de découvrir ou mieux connaitre l’AFSR à travers une présentation de l’histoire de l’association (qui remonte à la création du Groupe de sociologie des religions en 1952 sous la responsabilité de Gabriel Le Bras), de ses activités en cours et de ses projets à venir.

L’Association française de sciences sociales des religions est une association à caractère scientifique, qui vise à promouvoir le développement des recherches et la diffusion des connaissances en sociologie et dans les autres approches scientifiques de la religion. Elle offre aux chercheurs de tous horizons un lieu de réflexion sur leur rapport à l’objet religieux. À plusieurs reprises, elle a affirmé sa volonté de rencontre avec des chercheurs et chercheuses travaillant dans d’autres champs. Elle garde enfin le souci d’ouverture à des personnes extérieures à la recherche et intéressées à des titres divers par les questions religieuses.
Les articles ne peuvent pas être soumis à cette session

Epidemic-illness, environment and ritual healing / Epidémie-maladie, environnement et rites de guérison

Session Type: Type de session: ThematicThématique

Session Convener(s): Organisateur(s) de la session:

Pi-chen LIU - Institute of Ethnology, Academia Sinica Taiwan

Session Abstract:

From 2019, epidemic and the health care system have become topics that societies around the world have to take seriously due to the COVID-19 pandemic. However, few people have focused on the problem of how ritual healing faces epidemic in a diverse cultural care system. This is a domain of research that is begging to be developed as well as an opportunity for us to rethink the relationship between human religion, illness, environment and multispecies in a global context. In recent years, anthropological circles have begun to reassess restored animism, polytheism and shamanism from the perspective of ontology to reflect on people’s own actions and the simple dichotomy of nature and culture. Many ethnic groups believe that the earth is home to not only humans and that mountains, rivers, animals and plants are also living beings that have a soul or that nature itself is a god or is the home of ghosts, everyone living together, coexisting with other species and the natural environment in a relatively peacefully way. From these perspectives, shamans or healers play the role of a bridge for communication and dialogue between people and the natural and supernatural. This stimulates us to think of a different way to live on earth. To this day, many indigenous communities lack medical resources. How do the small or even endangered populations or tribe members who have moved to the city seek to protect their own health through shamans or healers and ritual experience? In the concept of epidemic/illness and healing ritual in religion, what relationships and ontology between people and environment and other multispecies is contained?

Résumé de la session:

Depuis 2019, en raison de la propagation du covid-19, les épidémies et les systèmes de santé sont devenus des sujets que les sociétés du monde entier doivent prendre au sérieux. Pourtant, peu de travaux portent leur attention sur la façon dont les rites de guérison font face aux épidémies dans les sociétés où plusieurs cultures médicales coexistent. C’est non seulement un domaine de recherche qui appelle à être développé, mais aussi une opportunité de repenser les relations entre les religions humaines, les maladies, l’environnement et la multiplicité des espèces, dans un contexte global. Au cours des dernières années, les cercles de l’anthropologie ont commencé à réévaluer l’animisme restauré, le polythéisme et le chamanisme dans la perspective de l’ontologie afin de réfléchir sur le sens des actions et sur la division entre nature et culture. De nombreux peuples pensent que les humains ne sont pas les seuls êtres dotés d’une âme peuplant la Terre mais que les montagnes, les rivières, les animaux et les plantes en sont également dotés, ou encore que la nature elle-même est une divinité ou qu’elle abrite des fantômes/esprits, vivant tous ensemble, coexistant de façon relativement pacifique. Dans cette perspective, les chamans et les guérisseurs jouent le rôle de ponts pour la communication et le dialogue entre les humains et le monde naturel et surnaturel. Cela pousse à entrevoir une manière toute différente de vivre sur terre. Aujourd’hui, alors que de nombreuses communautés autochtones manquent de ressources médicales, comment ces populations très minoritaires, menacées ou ayant migré vers les villes tentent-elles de se protéger grâce aux chamans, aux guérisseurs et aux rituels ? Dans leurs religions, comment conçoivent-elles l’origine des maladies et des épidémies et les remèdes pour y faire face ? Comment les relations entre humains, non-humains et environnement s’organisent-elles au sein des conceptions de chacune de ces différentes religions et de leurs pratiques ?

Religious Dialogue through Transnationalism and Trans-localism in post-Global World / Le dialogue religieux à travers le transnationalisme et le trans-localisme dans le monde post-mondialisation

Session Type: Type de session: ThematicThématique

Session Convener(s): Organisateur(s) de la session:

TAJIMA Tadaatsu - Institute of Moral Science
LEE Hyunkyung - Tokai University
YAO Yushuang - Fo-guang University
Fuyutsuki Ritsu - Institute of Moral Science

Session Abstract:

Whether we may call globalization or anti-globalization, people's migration never stops. Whether they are crossing national borders or not, when people move, not only their former social status and roles, but also their religions and/or cultures may transform to some extent. In this situation, it is important for us to note that the complex geographical movement of people, which cannot be observed from a demographic point of view, involves crossing multiple national borders and moving across various regions even within a single country; there is trans-local migrations at transnational migration in various ways. Regardless of whether it is transnational or trans-local, exchanges in daily life, in other words, dialogue, are exchanged with the local community into which where they move. In this session, we would like to explore religious and/or cultural transformation caused by transnationalism and/or translocalism through migrants’ dialogue to the local community.

Résumé de la session:

Que l'on parle de mondialisation ou anti-mondialisation, la migration des personnes ne s'arrête jamais. Qu'ils traversent des frontières nationales ou non, lorsque les gens se déplacent, non seulement leur statut social et leurs rôles antérieurs, mais aussi leurs religions et/ou cultures peuvent se transformer dans une certaine mesure. Dans cette situation, il est important pour nous de noter que le mouvement géographique complexe des personnes, qui ne peut être observé d'un point de vue démographique, implique le franchissement de multiples frontières nationales et le déplacement à travers différentes régions, parfois au sein d'un même pays ; il y a des migrations trans-locales à la migration transnationale de diverses manières. Qu'ils soient transnationaux ou trans-locaux, les échanges de la vie quotidienne, c'est-à-dire le dialogue, s'échangent avec la communauté locale d'arrivée. Dans cette session, nous aimerions explorer la transformation religieuse et/ou culturelle causée par le transnationalisme et/ou le translocalisme à travers le dialogue des migrants avec la communauté locale.

The (de)sacralized use of trance in our contemporary Western societies / L'utilisation (dé)sacralisée de la transe dans nos sociétés contemporaines occidentales

Session Type: Type de session: ThematicThématique

Session Convener(s): Organisateur(s) de la session:

Aurélie Giovine - UCLouvain
Julie Hermessse - UCLouvain

Session Abstract:

This panel will focus on the use that is made today, in our contemporary societies, of trance practices and more precisely of their "secularized" and "rationalized" uses in an ecological context of daily life. In fact, trance phenomena, which are bodily practices with multiple forms, are "commonly" inscribed in religious contexts associated in particular with possession rites or shamanic logics that question the relationship to the invisible. Today, under the effect of globalization, the practice of trance is invited in our western societies which tend to make it a (de)sacralized tool at the service of the person himself.
Having become a place of personal experimentation, trances are used by "trancers" with very individualized objectives: to "discover oneself" through an "other" otherness, to respond to curative needs, to improve one's social relations, to "disconnect" from the reality of daily life...
If the trance experience remains subjective and singular to each experience, it is generally characterized by a dissolution of the body and a loss of spatio-temporal reference points. Trances thus open a liminal space (and at the same time connecting) between the person and his material environment, between his body and his spirit, between his person and the "others" through an "other" materiality, that of the sensory, of the body.
The purpose of this panel will be to open a space for discussion around this "westernized" use of trance and the questions it raises, particularly the individual logics underlying its voluntary and daily use: What transformations can the use of trance bring about concerning the corporeality of the person and his or her relationship to others? What impact can it have on the way we think about ourselves, our being-in-the-world, our identity? What about the very concept of otherness? Can we speak of a questioning of our "traditionally" accepted Western ontologies?

Key words : trance, secularization, liminality, ecology, identity, otherness, ontologies

Résumé de la session:

Ce panel s’intéressera à l’utilisation qui est faite aujourd’hui, dans nos sociétés contemporaines, des pratiques de transe et plus précisément de leurs utilisations « sécularisées » et « rationnalisées » dans un contexte écologique du quotidien. En effet, pratiques corporelles aux multiples formes, les phénomènes de transe s’inscrivent « communément » dans des contextes religieux associés notamment à des rites de possession ou à des logiques chamaniques qui interrogent la relation à l’invisible. Aujourd’hui, sous l’effet d’une globalisation, la pratique de la transe s’invite dans nos sociétés occidentales qui tendent à en faire un outil (dé)sacralisé au service de la personne elle-même.
Devenu lieu d’expérimentation personnelle, les transes sont utilisées par les « transeurs » avec des objectifs très individualisés : se « découvrir soi-même » à travers une altérité « autre », répondre à des besoins curatifs, améliorer ses relations sociales, se « déconnecter » de la réalité du quotidien…
Si l’expérience de la transe reste subjective et singulière à chaque vécu, elle se caractérise généralement par une dissolution du corps et une perte des repères spatio-temporels. Les transes ouvrent ainsi un espace liminal (et à la fois reliant) entre la personne et son environnement matériel, entre son corps et son esprit, entre sa personne et les « autres » à travers une « autre » matérialité, celle du sensoriel, du corporel.
Ce panel aura ainsi pour vocation d’ouvrir un espace de discussion autour de cette utilisation « occidentalisée » de la transe et des questions qu’elle soulève notamment les logiques individuelles sous-jacentes à son utilisation volontaire et quotidienne : Quelles transformations peut apporter l’usage de la transe concernant la corporéité de la personne et son rapport à autrui ? Quel impact celle-ci peut avoir sur la manière de penser notre rapport à soi, notre être-au-monde, notre identité ? Qu’en est-il du concept même d’altérité ? Peut-on parler d’une remise en question de nos ontologies occidentales « traditionnellement » admises ?

Mots clés : transe, sécularisation, liminalité, écologie, identité, altérité, ontologies

Buddhism and Modernity in East Asia / Bouddhisme et modernité en Asie de l'Est

Session Type: Type de session: ThematicThématique

Session Convener(s): Organisateur(s) de la session:

Yining Liu - Department of Sociology, National Taiwan University

Session Abstract:

In the context of modernity, East Asian Buddhism faces many new challenges and changes. In particular, East Asian Buddhism is derived from the Mahayana Buddhism tradition and has developed in different forms in Taiwan, Japan, Korea and China. As Buddhist traditions attempt to respond to local political, economic, social, and cultural contexts, the ways in which Buddhism responds to modernity are quite diverse and heterogeneous. This session looks forward to exploring the contemporary characteristics of East Asian Buddhism with the vision of comparative studies, hoping to reflect on the modernization of Buddhism from an East Asian perspective.

Résumé de la session:

Dans le contexte de la modernité, le bouddhisme d'Asie de l'Est est confronté à de nombreux nouveaux défis et changements. En particulier, le bouddhisme d'Asie de l'Est est issu de la tradition du bouddhisme Mahayana et s'est développé sous différentes formes à Taïwan, au Japon, en Corée et en Chine. Comme les traditions bouddhistes tentent de répondre aux contextes politiques, économiques, sociaux et culturels locaux, les façons dont le bouddhisme répond à la modernité sont très diverses et hétérogènes. Cette session se propose d'explorer les caractéristiques contemporaines du bouddhisme d'Asie de l'Est à l'aide d'études comparatives, en espérant réfléchir à la modernisation du bouddhisme dans une perspective est-asiatique.

Sociological Perspectives on Synod and Synodality in the Roman Catholic Church / Perspectives sociologiques sur le synode et la synodalité dans l'Église catholique romaine

Session Type: Type de session: ThematicThématique

Session Convener(s): Organisateur(s) de la session:

Alexis Artaud de La Ferriere - Royal Holloway, University of London

Session Abstract:

In 2021, Pope Francis launched the “Synod on Synodality”, a three-year process of consultation and deliberation that will culminate when bishops from across the globe assemble to draft recommendations for “a new style of living out the communion, participation, and mission of the Roman Catholic Church”. Rooted in the practices of early Church bishops who corresponded and assembled to debate and resolve doctrinal differences and ecclesiastical policy, the current form of Synod within Roman Catholicism was established by Pope Paul VI in 1965 in the wake of the Second Vatican Council; it was later redefined and expanded by Pope Francis in 2018.

Whilst the notion of synodality has exercised much debate within theological circles, it also raises relevant questions for sociologists interested in governance and dynamics of institutional change within the Roman Catholic Church. What is the institutional function of the synod in the contemporary Church? How do synods function at different levels within the Church? How effectively do the consultative practices deployed in the current synod capture the voices of different groups of Catholics? How is the notion of synodality received and interpreted by different categories of Catholic actors, lay and clerical? How do local cultural and political differences affect how regional Churches and Catholic groups across the world engage with synodality?

The aim of this session is to bring together scholars working on contemporary Catholic synods and synodality from a sociological perspective. Contributions are welcome from those working on issues of religious governance, institutional change, and church-society relations, at all levels of analysis from the parish to the curia. In particular, contributors are encouraged to present studies which draw on original empirical data and/or archival materials pertaining to contemporary synods, whether local or universal. Contributions focusing on local case studies from different regions of the world are especially welcome. Additionally, contributions on methodology (e.g. how to collect data on local synodal processes), epistemology (e.g. how to interpret and engage with emic Catholic concepts such as sensus fidei and consensus fidelium), and positionality (of the research with regards to the object of study and the overarching social or political context) are also welcome.

Résumé de la session:

En 2021, le pape François a lancé le "Synode sur la synodalité", un processus de consultation et de délibération de trois ans qui culminera lorsque les évêques du monde entier se réuniront pour rédiger des recommandations pour "un nouveau style de vivre la communion, la participation et la mission de l'Église catholique romaine". Enracinée dans les pratiques des évêques de l'Église primitive qui correspondaient et se réunissaient pour débattre et résoudre les différences doctrinales et la politique ecclésiastique, la forme actuelle du synode au sein du catholicisme romain a été établie par le pape Paul VI en 1965 dans le sillage du concile Vatican II ; elle a ensuite été redéfinie et étendue par le pape François en 2018. Si la notion de synodalité a suscité de nombreux débats dans les cercles théologiques, elle soulève également des questions pertinentes pour les sociologues qui s'intéressent à la gouvernance et à la dynamique des changements institutionnels au sein de l'Église catholique romaine. Quelle est la fonction institutionnelle du synode dans l'Église contemporaine ? Comment les synodes fonctionnent-ils à différents niveaux de l'Église ? Dans quelle mesure les pratiques consultatives déployées dans le synode actuel permettent-elles de recueillir les voix de différents groupes de catholiques ? Comment la notion de synodalité est-elle reçue et interprétée par différentes catégories d'acteurs catholiques, laïcs et clercs ? Comment les différences culturelles et politiques locales affectent-elles la manière dont les Eglises régionales et les groupes catholiques à travers le monde s'engagent dans la synodalité ?
L'objectif de cette session est de réunir des chercheurs travaillant sur les synodes catholiques contemporains et la synodalité dans une perspective sociologique. Les contributions de ceux qui travaillent sur les questions de gouvernance religieuse, de changement institutionnel et de relations entre l'Église et la société, à tous les niveaux d'analyse, de la paroisse à la curie, sont les bienvenues. En particulier, les contributeurs sont encouragés à présenter des études qui s'appuient sur des données empiriques originales et/ou des documents d'archives relatifs aux synodes contemporains, qu'ils soient locaux ou universels. Les contributions portant sur des études de cas locales de différentes régions du monde sont particulièrement bienvenues. En outre, les contributions sur la méthodologie, l'épistémologie et la positionalité sont bienvenues.

Transformations of Saintly Culture in Eurasia and Beyond / Transformations de la culture sainte en Eurasie et au-delà

Session Type: Type de session: ThematicThématique

Session Convener(s): Organisateur(s) de la session:

Pascale Bugnon - Université de Genève
Kristina Kovalskaya - GSRL/EPHE-PSL, Paris
Jesko Schmoller - Humboldt Universitat, Berlin

Session Abstract:

As other religious phenomena, the culture of saints and sainthood is undergoing important transformations in late modernity (Giddens 1990, Obadia 2006). The processes of individualization, deinstitutionalization, and mediatization of the religious also affected the relation of a believer to important figures of piety, especially in Christianity and in certain forms of Islam.

Broad areas in Eurasia, essentially in the (post-) communist space, were characterised by a hindered or interrupted transmission of religious practices, depending variably on local political contexts. Thereby, some practices could only be transmitted through non-institutional canals as is sometimes the case with the veneration of saints, while the exercise of religion through state-sponsored structures was banned or extremely limited. However, in the years immediately preceding and after the dissolution of the Soviet Union, a widespread visibility of saintly cultures emerged, interacting with various religious expressions. Indeed, the majority of saintly cultures and their transmission models have been impacted by the diversification of dissemination channels such as social networks, internet platforms, and messaging, to name only a few. In more than a few cases, the state has patronized the reestablishment of sainthood by promoting cultural heritage status to certain sites or by declaring certain saintly figures as heroes or representatives of the nation.

Through a comparative perspective, the present session seeks to analyse late transformations of saintly cultures, its material and immaterial aspects and its new forms of transmission, particularly in a politically unstable period. Organised in parallel with an exhibition focusing on transmission of sainthood in Islam planned to be held in the Quai Branly Museum in Paris in 2024, we encourage proposals to draw on different areas and religions to describe and explain the complexities of religious change, creating new social spaces for negotiations, conflicts, accommodations and collective expression.

Résumé de la session:

Comme d'autres phénomènes religieux, la culture des saints et de la sainteté subit d'importantes transformations dans la modernité tardive (Giddens 1990, Obadia 2006). Les processus d'individualisation, de désinstitutionnalisation et de médiatisation du religieux ont également affecté la relation du croyant aux grandes figures de piété, en particulier dans le christianisme et dans certaines formes d'islam.

De vastes régions d'Eurasie, essentiellement dans l'espace (post-) communiste, ont été caractérisées par une transmission entravée ou interrompue des pratiques religieuses, en fonction des contextes politiques locaux. Ainsi, certaines pratiques ne pouvaient être transmises que par des canaux non institutionnels, comme c'est parfois le cas de la vénération des saints, tandis que l'exercice de la religion par le biais de structures parrainées par l'État était interdit ou extrêmement limité. Cependant, dans les années précédant et suivant immédiatement la dissolution de l'Union soviétique, une large visibilité des cultures de saints a émergé, interagissant avec diverses expressions religieuses. En effet, la majorité des cultures saintes et leurs modèles de transmission ont été influencés par la diversification des canaux de diffusion tels que les réseaux sociaux, les plateformes Internet et les messageries, pour n'en citer que quelques uns. Dans plus d'un cas, l'État a favorisé le rétablissement de la sainteté en promouvant le statut de patrimoine culturel de certains sites ou en déclarant certaines figures saintes comme des héros ou des représentants de la nation.

À travers une perspective comparative, la présente session cherche à analyser les transformations tardives des cultures de la sainteté, ses aspects matériels et immatériels et ses nouvelles formes de transmission, en particulier dans une période politiquement instable. Organisée parallèlement à une exposition consacrée à la transmission de la sainteté dans l'Islam, prévue au Musée du Quai Branly à Paris en 2024, nous encourageons les propositions qui s'appuient sur différents domaines et religions pour décrire et expliquer les complexités du changement religieux, créant de nouveaux espaces sociaux pour les négociations, les conflits, les accommodements et l'expression collective.

Worldviews: Approaches and Applications in Anthropological Research / Les visions du monde : Approches et applications dans la recherche anthropologique

Session Type: Type de session: ThematicThématique

Session Convener(s): Organisateur(s) de la session:

Pascal Tanner - Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV)
Gaudenz Metzger - Zurich University of the Arts
Robert Schaefer - University of Basel

Session Abstract:

Over the past decades, there has been an increasing interest in the concept of worldview in the field of religious studies (Smart, 1983; Droogers, 2014; Taves 2018, 2020; Stenmark, 2021; Davies, 2022). The concept accounts for religious change and the rise of "non religion" in Western societies and offers an analytical tool to explore religious and secular outlooks cross-culturally. In this session, we would like to invite colleagues to present anthropological research which adopts a worldview approach to examine practices, attitudes, behaviour, discourses, and the material culture of different social groups and individuals. The aim is to engage in a discussion about the potentials and limitations of this contested concept (Weir, 2017).

Our starting point for this session is the notion of worldview as a multidimensional concept which is comprised of ritual, practical, emotional, doctrinal, mythical, ethical, legal, and material aspects (Smart, 1996). Worldviews as comprehensive or fragmentary systems of meaning are of central importance for how we understand our lives and live them (Stenmark, 2021). In this session, we are interested in research that addresses these different dimensions and investigates how worldviews influence meaning making and action on various levels of daily life. A wide range of methodological approaches and topics are welcome:

Discourse analyses (e.g., political secularism, gender, ideologies), Ethnography (e.g., lived and embodied worldviews of (non)religious individuals and groups), Material religion (e.g., worldviews in material culture, objects, architecture), Types of worldview (e.g., scientific, karmic, ludic, mystical), Alternative worldviews (e.g., alimentation, climate change, conspiracies), The role of worldview in institutional settings (e.g., schools, health care providers, universities), The role of worldviews in governance, law, and ethics

Résumé de la session:

Au cours des dernières décennies, le concept de « worldview » a suscité un intérêt croissant dans le domaine des études religieuses (Smart, 1983 ; Droogers, 2014 ; Taves 2018, 2020 ; Stenmark, 2021 ; Davies, 2022). Ce concept rend compte du changement religieux et de la montée de la « non-religion » dans les sociétés occidentales et offre un outil analytique pour explorer les perspectives religieuses et séculaires à travers les cultures. Dans cette session, nous aimerions inviter des collègues à présenter leurs recherches anthropologiques qui adoptent une approche « worldview » pour examiner les pratiques, les attitudes, les comportements, les discours et la culture matérielle de différents groupes sociaux et individus. L'objectif est d'engager une discussion sur les potentialités et les limites de ce concept contesté (Weir, 2017).

Notre point de départ pour cette session est la notion de « worldview » comme un concept multidimensionnel qui comprend des aspects rituels, pratiques, émotionnels, doctrinaux, mythiques, éthiques, légaux et matériels (Smart, 1996). Les visions du monde, en tant que régimes de sens universels ou fragmentaires, sont d'une importance cruciale pour la façon dont nous comprenons nos vies et les vivons (Stenmark, 2021). Dans cette session, nous nous intéressons aux recherches qui abordent ces différentes dimensions et étudient comment des visions du monde influencent la construction du sens et l'action à différents niveaux de la vie quotidienne. Un large éventail d'approches méthodologiques et de sujets sont les bienvenus :

Analyses de discours (par exemple, le sécularisme politique, le genre, les idéologies), ethnographie (par exemple, les visions du monde vécues et incarnées des individus et des groupes (non)religieux), religion matérielle (par exemple, les visions du monde dans la culture matérielle, les objets, l'architecture), types de visions du monde (par exemple, scientifique, karmique, ludique, mystique), les visions alternatives du monde (par exemple, l'alimentation, le changement climatique, les conspirations), le rôle de la vision du monde dans les cadres institutionnels (par exemple, les écoles, les prestataires de soins de santé, les universités), le rôle des visions du monde dans la gouvernance, le droit et l'éthique.

Being migrant and believer in a current turbulent time: lesson learnt from the perspective of local policies / Être migrant et croyant dans une période de turbulences : leçons tirées du point de vue des politiques locales

Session Type: Type de session: ThematicThématique

Session Convener(s): Organisateur(s) de la session:

Dolly Eliyahu-Levi - Levinsky College of Education
Roberta Ricucci - University of Turin

Session Abstract:

Despite a rich body of literature on religious pluralism, studies investigating religion within immigrant communities have been less extensive. However, today, they are most essential. In a period of social mobility, global changes, and waves of international migration, the familiar religious frameworks expand their roles, break through the boundaries of religion, and play important roles while maintaining complex interrelationships between local minority groups and the dominant majority group. Evidence from some contemporary ethnic groups settled in various immigration contexts suggests that religion may play a strong role in the lives of immigrants: overcoming health emergencies, educational mediating, socializing new generations, transmitting cultural values, financial solution, and sometimes opening to conflicts with local/native communities. Several studies have been focused on Muslims with a migratory background in Europe and the US, and found out that religious frameworks may deepen the cohesion of the immigrant community, be a support network for immigrants, foster personal contact between community members, show empathy and listen to personal problems, respond to changing daily needs, make essential information accessible, support situations of uncertainty, stress and difficulty and increase the chances of integration in the new community. In relation to these findings, session intends to address an emerging field of study concerning the management of the Muslim- Orthodox- Catholics and Pentecostal diasporas across the globe using the perspective of the socio-cultural-political transferability from one context to another in order to improve religious social cohesion. Broadly speaking the session will welcome papers which examining the role played by religious framework in migrant communities, discussing to what extent religious identities could interfere with the socio-economic-cultural inclusion paths: research findings on different ways of promoting insertion of both first- and second-immigrant generations will fit in the session, trying to outline strengths and weaknesses of various approaches in the perspective of policy transferability.

Résumé de la session:

Malgré une abondante littérature sur le pluralisme religieux, les études sur la religion au sein des communautés d'immigrants ont été moins nombreuses. Pourtant, elles sont aujourd'hui des plus essentielles. Dans une période de mobilité sociale, de changements mondiaux et de vagues de migration internationale, les cadres religieux familiers élargissent leurs rôles, franchissent les frontières de la religion et jouent des rôles importants tout en maintenant des interrelations complexes entre les groupes minoritaires locaux et le groupe majoritaire dominant. Les données recueillies auprès de certains groupes ethniques contemporains installés dans divers contextes d'immigration suggèrent que la religion peut jouer un rôle important dans la vie des immigrants : surmonter les urgences sanitaires, servir de médiateur éducatif, socialiser les nouvelles générations, transmettre des valeurs culturelles, trouver des solutions financières, et parfois s'ouvrir à des conflits avec les communautés locales/autochtones. Plusieurs études ont porté sur les musulmans issus de l'immigration en Europe et aux États-Unis et ont montré que les cadres religieux peuvent renforcer la cohésion de la communauté immigrée, constituer un réseau de soutien pour les immigrants, favoriser les contacts personnels entre les membres de la communauté, faire preuve d'empathie et être à l'écoute des problèmes personnels, répondre à l'évolution des besoins quotidiens, rendre les informations essentielles accessibles, soutenir les situations d'incertitude, de stress et de difficulté et augmenter les chances d'intégration dans la nouvelle communauté. En relation avec ces résultats, la session a l'intention d'aborder un domaine d'étude émergent concernant la gestion des diasporas musulmanes, orthodoxes, catholiques et pentecôtistes à travers le monde en utilisant la perspective de la transférabilité socioculturelle et politique d'un contexte à l'autre afin d'améliorer la cohésion sociale religieuse. D'une manière générale, la session accueillera des articles qui examinent le rôle joué par le cadre religieux dans les communautés de migrants, en discutant de la mesure dans laquelle les identités religieuses pourraient interférer avec les voies d'inclusion socio-économique et culturelle : les résultats des recherches sur les différentes façons de promouvoir l'insertion des premières et deuxièmes générations d'immigrants seront intégrés dans la session, en essayant de souligner les forces et les faiblesses des différentes approches dans la perspective de la transférabilité politique.

Survey and Methodology on Measuring Religiosity in Asian Context / Enquête et méthodologie sur la mesure de la religiosité dans le contexte asiatique

Session Type: Type de session: ThematicThématique

Session Convener(s): Organisateur(s) de la session:

Koki Shimizu - Hokkaido University
Ng Ka Shing - Hokkaido University

Session Abstract:

When measuring religiosity, scholars from Western societies have traditionally focused on the three “B”s ––belief, behavior and belonging–– as indicators. However, in Asian societies, where the main features of religious cultures are embedded in morals and customs (such as Confucianism, Buddhism and Taoism), the traditional indicators are not sensitive enough for measuring the religiosity there. Accordingly, the development of alternative measures of religiosity has attracted much attention in recent years among scholars. Perhaps, religious embeddedness in daily lives is not so particular in Asian religiosity but rather a basic factor of religions in general, unless one takes the perspective of a confessional church that demands strong belief, consistent behavior, and formal membership. So, other than focusing on the three “B”s, what methodological advance to measuring religiosity can be taken? We might be able to gain some insights through examining (in)equivalence of existing measures between East Asian and Western societies, or we might need to start from constructing new measurement theories which can lead us to develop completely new survey instrument.
Our core question is how we can measure religiosity in societies where there is no dominant historic religion. Not only scholars on Asian religions but also scholars on Western religious cultures are also welcome to join this session. We invite scholars to bring empirical survey data for the discussion as well as to share their theoretical/methodological ideas on the question.

Résumé de la session:

Pour mesurer la religiosité, les chercheurs des sociétés occidentales se sont traditionnellement concentrés sur les trois "B" - "belief" (croyances), "behavior" (comportements) et "belonging" (appartenances) - comme indicateurs. Cependant, dans les sociétés asiatiques, où les principales caractéristiques des cultures religieuses sont ancrées dans la morale et les coutumes (comme le confucianisme, le bouddhisme et le taoïsme), les indicateurs traditionnels ne sont pas assez sensibles pour mesurer la religiosité. Par conséquent, le développement de mesures alternatives de la religiosité a attiré beaucoup d'attention ces dernières années parmi les chercheurs. Peut-être que l'intégration de la religion dans la vie quotidienne n'est pas si particulière à la religiosité asiatique, mais plutôt un facteur de base des religions en général, sauf si l'on adopte la perspective d'une église confessionnelle qui exige une croyance forte, un comportement cohérent et une adhésion formelle. Ainsi, à part se concentrer sur les trois "B", quelle avancée méthodologique peut-on adopter pour mesurer la religiosité ? Nous pourrions être en mesure d'obtenir des informations en examinant l'équivalence ou l'inéquivalence des mesures existantes entre les sociétés d'Asie de l'Est et les sociétés occidentales, ou nous pourrions commencer par élaborer de nouvelles théories de mesure qui pourraient nous conduire à développer un instrument d'enquête entièrement nouveau.
Notre question centrale est de savoir comment mesurer la religiosité dans des sociétés où il n'y a pas de religion historique dominante. Les spécialistes des religions asiatiques, mais aussi ceux des cultures religieuses occidentales, sont invités à participer à cette session. Nous invitons les chercheurs à apporter des données d'enquête empiriques pour la discussion ainsi qu'à partager leurs idées théoriques/méthodologiques sur la question.

Demographic Change, Economic Outcomes and Religious Belief / Évolution démographique, résultats économiques et croyances religieuses

Session Type: Type de session: ThematicThématique

Session Convener(s): Organisateur(s) de la session:

Jose Navarro - TU Dresden
Vegard Skirbekk - Columbia University

Session Abstract:

Papers in this session will explore connections between demography, economy and culture (most prominently religion). Topics may include how age structures affect economies, how business cycle fluctuations affect demographic outcomes (including family formation, reproductive outcomes, and partnership histories), and how economic shocks affect the demography of religious groups. We are also interested in how culture shapes demographic behavior, including educational attainment, career paths and labor market participation.

Résumé de la session:

Les communications de cette session exploreront les liens entre la démographie, l'économie et la culture (en particulier la religion). Les sujets peuvent inclure la façon dont les structures d'âge affectent les économies, la façon dont les fluctuations du cycle économique affectent les résultats démographiques (y compris la formation de la famille, les résultats reproductifs et les histoires de partenariat), et la façon dont les chocs économiques affectent la démographie des groupes religieux. Nous nous intéressons également à la manière dont la culture façonne le comportement démographique, notamment le niveau d'éducation, les parcours professionnels et la participation au marché du travail.

Indonesian Islam in East Asia / L'islam indonésien en Asie de l'Est

Session Type: Type de session: ThematicThématique

Session Convener(s): Organisateur(s) de la session:

Syuan-yuan Chiou - National Chenhchi University

Session Abstract:

In the past three decades, because of labor shortage, East Asian countries have recruited foreign workers form Southeast Asia. On the other hand, due to internationalization of higher education, East Asian countries have taken Southeast Asia as one of important targets, enrolling more Southeast Asian students to pursuit their higher education. It facilitates the number of Indonesian workers and student increases in East Asia and naturally leads the growth of Indonesian Muslim community in that region.

Résumé de la session:

Au cours des trois dernières décennies, en raison de la pénurie de main-d'œuvre, les pays d'Asie de l'Est ont recruté des travailleurs étrangers en Asie du Sud-Est. D'autre part, en raison de l'internationalisation de l'enseignement supérieur, les pays d'Asie de l'Est ont fait de l'Asie du Sud-Est l'une de leurs cibles importantes, en recrutant davantage d'étudiants d'Asie du Sud-Est pour poursuivre leurs études supérieures. Cela facilite l'augmentation du nombre de travailleurs et d'étudiants indonésiens en Asie de l'Est et entraîne naturellement la croissance de la communauté musulmane indonésienne dans cette région.

L'étude de la communauté musulmane transnationale indonésienne s'intéresse généralement davantage au réseau des musulmans indonésiens avec le Moyen-Orient et l'Asie du Sud, mais pas vraiment à la manière dont les musulmans indonésiens développent leurs organisations musulmanes transnationales en Asie de l'Est. Cette session se propose d'explorer, sans s'y limiter, les questions suivantes : (1) la jeunesse musulmane indonésienne : Pour ces nouvelles générations de jeunes musulmans nés depuis les années 1990, comment et pourquoi peuvent-ils s'organiser et s'autonomiser par le biais de l'activisme islamique dans la gestion de l'activité religieuse et de l'aide sociale aux travailleurs migrants indonésiens ? (2) La vie religieuse des musulmans indonésiens : comment pratiquent-ils l'islam dans une société non musulmane (Dar al-harb) d'Asie de l'Est en surmontant des difficultés telles que la question de la halah et une éventuelle discrimination raciale/religieuse ? Comment interagissent-ils avec les autres non-musulmans ? (3) Umma transnationale, Islam public et Dawah : comment l'Islam peut-il construire une solidarité sociale pour créer des organisations et des réseaux musulmans transnationaux ? En revanche, la plupart des non-musulmans d'Asie de l'Est ne connaissent pas la culture musulmane. Les musulmans indonésiens ont-ils un esprit plus ouvert pour créer un espace public musulman transnational ou une mentalité plus réactive pour défendre leur identité religieuse ? Enfin, comment les organisations musulmanes indonésiennes ouvrent-elles leurs branches à l'étranger pour soutenir la diaspora musulmane?

Current Concerns in Parish and Congregational Research / Étude des paroisses et congrégations face aux défis actuels

Session Type: Type de session: ThematicThématique

Session Convener(s): Organisateur(s) de la session:

Dr Trudy Dantis - ACBC National Centre for Pastoral Research
Dr Bob Dixon - University of Divinity

Session Abstract:

Researchers from several countries will present research findings on some current concerns in parish and congregational life, especially those that relate to the conference theme. Making use of attender-level or congregational-level data, they will consider issues such as how local churches have been affected by the COVID-19 pandemic, the likely short-term and long-term impacts of this on local parishes and congregations, and the emerging adaptations or transformations that are occurring as a result of these impacts. Other issues to be examined could include how immigration and globalisation have transformed culture and worship practice in parishes and congregations, and the impact on local congregations of the ‘spiritual but not religious’ phenomenon. A discussion of differences and similarities across countries will be encouraged.

Résumé de la session:

Des chercheurs de plusieurs pays présenteront des résultats de recherche sur certaines préoccupations actuelles de la vie paroissiale, en particulier celles liées au thème de la conférence. En utilisant des données au niveau des praticiens ou des congrégations, ils examineront des questions telles que la façon dont les églises locales ont été affectées par la pandémie de COVID-19, les impacts probables à court et à long terme de cela sur les paroisses et les congrégations locales, et l'émergence d'adaptations ou les transformations qui se produisent à la suite de ces impacts. D'autres questions à examiner pourraient inclure la façon dont l'immigration et la mondialisation ont transformé la culture et la pratique du culte dans les paroisses et les congrégations et l'impact sur les congrégations locales du phénomène « spirituel mais non religieux ». Une discussion sur les différences et les similitudes entre les pays sera encouragée.

Rethinking the Ritual: Modernity of Ritualization and the Materiality of the Ritual / Repenser le rituel : modernité de la ritualisation et matérialité du rituel

Session Type: Type de session: ThematicThématique

Session Convener(s): Organisateur(s) de la session:

Wei-hsian Chi - Institute of Sociology, Academia Sinica, Taiwan

Session Abstract:

Ritual is an important component of religion. However, its importance has not been relatively adequately evaluated in sociology, especially in the modern context. In the secularization of Western societies, the privatization and individualization of religion has been conceptualized primarily within the framework of faith and secular individualist ideologies. More recently, several studies have realized the importance of ritual and its potential to explain religious individualism. Ritual practices are not only considered to be forms of expression that reflect one's faith and piety. More precisely, the function of religious ritual cannot be subordinated to faith. This closely echoes the religious development in East Asian societies, where ritual is seen as an important cultivation or pathway to right belief. That is, ritual can be an essential element in terms of spiritual cultivation. Moreover, the materiality of ritual shows its potential to explain, on the one hand, the religious individualism and pluralism and, on the other hand, the hidden convergence of the pluralism. This session welcomes all papers dealing with the theme of ritual in contemporary society, including the social or religious function of ritual, as well as issues related to its materiality and affect.

Résumé de la session:

Le rituel est une composante importante de la religion. Cependant, son importance n'a pas été relativement bien évaluée en sociologie, surtout dans le contexte moderne. Dans le cadre de la sécularisation des sociétés occidentales, la privatisation et l'individualisation de la religion ont été conceptualisées principalement dans le cadre de la foi et des idéologies individualistes séculaires. Plus récemment, plusieurs études ont reconnu l'importance du rituel et son potentiel pour expliquer l'individualisme religieux. Les pratiques rituelles ne sont pas seulement considérées comme des formes d'expression qui reflètent la foi et la piété d'une personne. Plus précisément, la fonction du rituel religieux ne peut être subordonnée à la foi. Cela fait écho au développement religieux des sociétés d'Asie de l'Est, où le rituel est considéré comme une culture importante ou un chemin vers la croyance juste. En d'autres termes, le rituel peut être un élément essentiel en termes de développement spirituelle. En outre, la matérialité du rituel montre son potentiel pour expliquer, d'une part, l'individualisme et le pluralisme de la religion et, d'autre part, la convergence cachée du pluralisme. Cette session accueille toutes les communications traitant du thème du rituel dans la société contemporaine, y compris la fonction sociale ou religieuse du rituel, ainsi que les questions liées à sa matérialité et à son affect.

Space, Place, and Spiritualities in Contemporary Societies / Espace, lieu et spiritualités dans les sociétés contemporaines

Session Type: Type de session: ThematicThématique

Session Convener(s): Organisateur(s) de la session:

Paul Bramadat - Centre for Studies in Religion and Society, University of Victoria
Mar Griera - ISOR, Universitat Autònoma de Barcelona

Session Abstract:

By now it is probably the case that the social scientific study of religion has taken to heart the idea that the “map is not the territory.” Clearly our experiences in and analyses of particular places are not determined definitively by the basic empirical facts of a place such as its population, socio-economic status, latitude, or altitude. However, how seriously do scholars take both the geographical and cultural aspects of particular landscapes? In this session we want to pursue two linked themes, framed here as questions: First, what impact does the geography -both urban and natural- of a society have on shaping the religious and spiritual forms? For example, one might consider the differences between reiki in Japan, South Africa, and Iceland. Would the differences we might anticipate in the reiki groups’ rhetoric as well as the uptake of this complementary wellness practice, be attributable to historical (when the practice arrived in each society), cultural (how it is framed by the main bearers of the tradition), or political (what kinds of figures adopt and promote it) influences? Perhaps those factors are adequate to understanding reiki in these three sites, but might it also be the case that these three very different landscapes (each with its distinctive weather, population size and density, aesthetics virtues, latitude, and proximity to other urban conglomerations) affect the shared perspectives of those societies, and leave indelible marks on the data and theories we observe? Second, to what extent do the dominant religious or spiritual communities of a particular place shape the ways residents and even scholars come to experience and imagine that landscape? If we consider societies such as Philipines, Catalonia, and Mexico, in which the Catholic church once had such a powerful historical role, to what extent might this role also reverberate in the ways even post- or anti-Catholic SBNR or new age residents imagine the landscape around them? For example, while climate change is impacting people around the world, it may be fruitful to consider the extent to which the Catholic church has influenced the public imaginary in these particular societies –regarding sin, salvation, purgatory, apocalypse. It might be the case that these (perhaps even tacit) religious sensibilities influence the ways residents of these regions imagine and explain heat waves, forest fires, and water shortages. Indeed, the religiously-inflected public imaginaries of such regions may colour the views of the natural world that one finds in religious/spiritual groups.

Résumé de la session:

Les études de sciences sociales de la religion ont adopté l'idée selon laquelle "la carte n'est pas le territoire". Cependant, dans quelle mesure les chercheurs prennent-ils au sérieux les aspects géographiques et culturels de certains paysages ? Dans cette session, nous voulons explorer deux thématiques liées, formulées ici sous forme de questions : Premièrement, quel est l'impact de la géographie - à la fois urbaine et naturelle - d'une société quant au développement des formes religieuses et spirituelles ? Par exemple, on peut considérer les différences entre le reiki au Japon, en Afrique du Sud et en Islande. Les différences que nous pourrions anticiper dans la rhétorique des groupes reiki ainsi que dans l'adoption de cette pratique de bien-être, seraient-elles attribuables à des influences historiques (quand la pratique est-elle arrivée dans chaque société?), culturelles (comment est-elle encadrée par les principaux porteurs de la tradition ?) ou politiques (quels types de personnalités l'adoptent et la promeuvent?) ? Peut-être ces facteurs sont-ils suffisants pour comprendre le reiki dans ces trois sites, mais se pourrait-il aussi que ces trois paysages très différents (chacun avec ses particularités météorologiques, sa population et sa densité, ses vertus esthétiques, sa latitude et sa proximité avec d'autres conglomérats urbains) influencent les perspectives communes de ces sociétés et laissent des traces indélébiles sur les données que nous observons ? Deuxièmement, dans quelle mesure les communautés religieuses dominantes d'un lieu particulier façonnent-elles la manière dont les résidents et même les chercheurs en viennent à vivre et à imaginer ce paysage ? Si nous considérons des sociétés telles que la Catalogne, les Philippines et le Mexique, dans lesquelles l'église catholique a eu un rôle historique si puissant, dans quelle mesure ce rôle pourrait-il également se répercuter dans la manière dont même les résidents post-catholiques, athées ou du New Age, imaginent le paysage qui les entoure ? Par exemple, alors que le changement climatique a un impact sur les populations du monde entier, il peut être utile d'examiner dans quelle mesure l'église catholique a influencé l'imaginaire public dans ces sociétés particulières - en ce qui concerne le péché, le salut, l'expiation, le purgatoire, l'apocalypse. Il est probable que ces sensibilités religieuses (même tacites) influencent la façon dont les habitants de ces régions imaginent et expliquent les vagues de chaleur, les incendies et les pénuries d'eau.

The twisted relationship between politics and religion: can democracy survive? / La relation ambiguë entre politique et religion : la démocratie peut-elle survivre ?

Session Type: Type de session: ThematicThématique

Session Convener(s): Organisateur(s) de la session:

Yoshihide Sakurai - Hokkaido University
NG Ka Shing - Hokkaido University

Session Abstract:

Former Japanese Prime Minister Shinzo Abe was shot dead on July 8, 2022 in Nara Prefecture while giving a campaign speech in support of his party candidate in the House of Councilors election. According to the suspect's statement, he assassinated Abe because he was outraged by the Unification Church which dove his family into bankruptcy due to heavy burden of forced donations. He thought shooting Abe, one of the most influential Unification Church sympathizers, would send shockwaves throughout the Japanese society, exposing the collusion between the Liberal Democratic Party and the Unification Church to the public. His machinations were half successful, and the whole of Japan was buzzing with the controversy of the Unification Church.

Since the Tokyo Sarin Attack in 1995, in which members of the Aum Shinrikyo cult scattered sarin gas on the Tokyo subway systems, killing 13 civilians and seriously injuring approximately 6000 others, the Japanese media had not followed up on any cult issues other than the Aum Shinrikyo. As a result, most Japanese people asked questions such as, "are there still damages caused by the Unification Church, psychic sales, and forced excessive donations?". On the other hand, the foreign media raised a critical question: “why are conservative politicians who are members of the Japan Council, the Shinto Political Union, and other organizations - especially former Prime Minister Abe himself, who did not accept responsibility for the mobilization of comfort women and/or sex slave by the Japanese military in colonial times- supporters of the activities of the Unification Church, a Korean new religion and its related organizations?”

This session aims to identify how the relationship between politics and religious organizations has affected democracy and civil society, not only regarding the shooting of the former Japanese prime minister and the Unification Church, but also with regard to other recent developments in various regions of the world. Historical and geopolitical studies have shown that politics-church relations are unique in each country, that there is no ideal relationship, and that religious groups can either promote or inhibit democracy. We hope that the session promotes comparative sociological reflection on the relationship between politics and religion, and we look forward to a large number of participants.

Résumé de la session:

L'ancien Premier ministre japonais Shinzo Abe a été abattu le 8 juillet 2022 dans la préfecture de Nara alors qu'il prononçait un discours de campagne pour soutenir le candidat de son parti à l'élection de la Chambre des conseillers. D'après la déclaration du suspect, il a assassiné Abe parce qu'il était indigné par l'Église de l'Unification qui a plongé sa famille dans la faillite en raison du lourd fardeau des dons forcés. Il pensait que l'assassinat d'Abe, l'un des plus influents sympathisants de l'Église de l'Unification, provoquerait une onde de choc dans toute la société japonaise, exposant au public la collusion entre le Parti libéral démocrate et l'Église de l'Unification. Ses machinations ont été à moitié couronnées de succès et le Japon tout entier a été secoué par la controverse de l'Église de l'Unification.
Depuis l'attentat au sarin de Tokyo en 1995, au cours duquel des membres de la secte Aum Shinrikyo ont répandu du gaz sarin dans le métro de Tokyo, tuant 13 civils et blessant gravement environ 6 000 autres personnes, les médias japonais n'avaient pas suivi d'autres questions relatives aux sectes que celle d'Aum Shinrikyo. En conséquence, la plupart des Japonais se sont posés des questions telles que : "Y a-t-il encore des dommages causés par l'Église de l'Unification, les ventes de médiums et les dons excessifs forcés ?". D'autre part, les médias étrangers ont soulevé une question critique : "Pourquoi les politiciens conservateurs membres du Conseil japonais, de l'Union politique shintoïste et d'autres organisations - notamment l'ancien Premier ministre Abe lui-même, qui n'a pas accepté la responsabilité de la mobilisation des femmes de réconfort et/ou des esclaves sexuels par l'armée japonaise à l'époque coloniale - soutiennent-ils les activités de l'Église de l'Unification, une nouvelle religion coréenne, et de ses organisations connexes ?"
Cette session vise à identifier comment la relation entre la politique et les organisations religieuses a affecté la démocratie et la société civile, non seulement en ce qui concerne la fusillade de l'ancien premier ministre japonais et de l'Église de l'Unification, mais aussi en ce qui concerne d'autres développements récents dans diverses régions du monde. Des études historiques et géopolitiques ont montré que les relations entre la politique et l'église sont uniques dans chaque pays, qu'il n'existe pas de relation idéale et que les groupes religieux peuvent soit promouvoir soit inhiber la démocratie. Nous espérons que cette session favorisera une réflexion sociologique comparative.

Secularisms Under Pressure. Comparative Perspectives / Laïcités sous pression. Regards comparés

Session Type: Type de session: ThematicThématique

Session Convener(s): Organisateur(s) de la session:

David Koussens - Université de Sherbrooke
Roberto Blancarte - Colegio de México
Kiyonobu Date - University of Tokyo

Session Abstract:

Contemporary secularisms are today under pressure from two phenomena. First, they are confronted with the rise of populism and attempts - sometimes successful - to reintroduce religion into the political arena. Second, they suffer from the delegitimization of fundamental rights, correlative to a shift in liberal paradigms. In this context, the political authorities have begun to systematically lump secularism together with certain ethical, philosophical, and cultural conceptions of the good, thereby vitiating its traditionally liberal essence. With the continuing judicialization of religion, this trend has often found resonance in the domestic and international courts, which are no longer always able (or lack the will) to position themselves as bulwarks of rights and freedoms. Moreover, the defense of a shared history, values and destiny, which are considered to be under threat, is more and more frequently invoked to better counter the guarantee of fundamental rights. Thus, we observe a decay of secularism: confronted by “identitarian” anxieties, attacked by populisms, it is being increasingly cut off from its liberal origins and losing its pretentions to universality. This thematic session proposes to analyze in several national contexts (America, Asia, Europe, Africa) how secularism is under pressure. The analyses are based on: 1) the evolution of the conditions for guaranteeing freedom of conscience and religion (financing of cults, religious buildings, chaplaincies, religious symbols, etc.); 2) the threats to the separation of religious and civil regulations on numerous societal issues (abortion, assisted suicide, family law, etc.).

Résumé de la session:

Les laïcités contemporaines sont aujourd’hui sous la pression d’un double phénomène. Premièrement, elles sont confrontées à la montée des populismes et aux tentatives – parfois réussies – de réintroduction du religieux dans le champ politique. Deuxièmement, elles pâtissent de la délégitimation des droits fondamentaux, corrélatif d’une évolution des paradigmes libéraux qui jusque-là semblaient faire consensus. Dans ce contexte, les gouvernants politiques accolent désormais à la laïcité des conceptions du bien, éthiques, philosophiques, culturelles, qui en affaiblissent l’essence traditionnellement libérale. Plus encore, la défense d’une histoire, de valeurs et d’un destin partagés, que l’on considère comme étant menacés, est de plus en plus fréquemment invoquée pour mieux contrer la garantie des droits fondamentaux. En raison de la judiciarisation croissante de la question religieuse, cette tendance trouve écho devant les tribunaux nationaux et internationaux, ceux-ci ne pouvant plus toujours (ou n’ayant pas la volonté de) se positionner comme des remparts protecteurs des droits et libertés. On observe ainsi une déliquescence de la laïcité qui, confrontée aux angoisses identitaires, attaquée par les populismes, se coupe toujours plus de ses racines libérales au risque de perdre son universalité. Cette session thématique propose d’analyser dans plusieurs contextes nationaux américains, asiatiques, africains et européens comment les laïcités sont sous pression, à partir d’analyses portant : 1) sur l’évolution des conditions de garantie de la liberté de conscience et de religion (financement des cultes, édifices cultuels, aumôneries, symboles religieux etc) ; 2) sur les menaces à la séparation des normativités religieuses et civiles sur de nombreux enjeux sociétaux (avortement, suicide assisté, droit de la famille etc).

Migrants and religion in ageing East Asia / Migrants et religion dans une Asie orientale vieillissante

Session Type: Type de session: ThematicThématique

Session Convener(s): Organisateur(s) de la session:

Hirofumi OKAI - Kyoto Sangyo University
Norihito Takahashi - Toyo University

Session Abstract:

East Asian societies are those that formerly sent many emigrants to other regions. However, some places, such as Taiwan, South Korea, and Japan, are now accepting migrants. They attract migrant workers from elsewhere in Asia and other regions to supply their labour shortages stemming from ageing populations, lower birth rates, and the aversion of young people to unskilled work. The increase of migrants has diversified the religious cultures of their respective societies.

Thus, since the late 20th century, the growing number of migrants in East Asian regions has attracted increasing social attention. As a result, studies on the religion of migrants have also made progress. As they are known, the' newcomers' are ageing and undergoing a generational transition. Therefore, the relationship between their lives and attitudes of older migrants and religion is a significant issue. However, many migrants are also religious minorities with beliefs and practices that differ from the major religious traditions of the host societies. Therefore, it is often difficult for them to practise religious activities and funeral practices in precisely the same way as in their home countries. Accordingly, older migrants and their families are forced to choose funerals and burials using the limited resources they can access.

In this session, we will share information on cases from East Asian regions on the relationship between religion and issues such as the lives of older migrants of faith, end of life, funeral rites, and burial in graves, and discuss the development of future research. We want to focus on cases of migrant religions such as Islam, Christianity and Buddhism from South-East or South Asia. Additionally, we hope to consider the influence of the COVID-19 pandemic on religious situations in East Asia.

Résumé de la session:

Les sociétés d'Asie de l'Est sont celles qui envoyaient autrefois beaucoup d'émigrants vers d'autres régions. Cependant, certains endroits, comme Taïwan, la Corée du Sud et le Japon, acceptent désormais les migrants. Elles attirent des travailleurs migrants d'autres régions d'Asie et d'ailleurs pour combler leurs pénuries de main-d'œuvre dues au vieillissement de la population, à la baisse du taux de natalité et à l'aversion des jeunes pour les emplois non qualifiés. L'augmentation des migrants a diversifié les cultures religieuses de leurs sociétés respectives.

Ainsi, depuis la fin du 20e siècle, le nombre croissant de migrants dans les régions d'Asie de l'Est a attiré une attention sociale croissante. En conséquence, les études sur la religion des migrants ont également progressé. Comme on le sait, les "nouveaux arrivants" sont vieillissants et subissent une transition générationnelle. Par conséquent, la relation entre leur vie et les attitudes des migrants âgés et la religion est une question importante. Cependant, de nombreux migrants appartiennent également à des minorités religieuses dont les croyances et les pratiques diffèrent des principales traditions religieuses des sociétés d'accueil. Il est alors souvent difficile pour eux de pratiquer des activités religieuses et des pratiques funéraires exactement de la même manière que dans leur pays d'origine. Par conséquent, les migrants âgés et leurs familles sont contraints de choisir les funérailles et les enterrements en utilisant les ressources limitées auxquelles ils ont accès.

Dans cette session, nous partagerons des informations sur des cas provenant des régions d'Asie de l'Est sur la relation entre la religion et des questions telles que la vie des migrants âgés, la fin de vie, les rites funéraires et l'inhumation dans des tombes, et nous discuterons du développement de la recherche future. Nous voulons nous concentrer sur les cas de religions migrantes telles que l'islam, le christianisme et le bouddhisme de l'Asie du Sud-Est ou du Sud. En outre, nous espérons examiner l'influence de la pandémie de COVID-19 sur les situations religieuses en Asie de l'Est.

Global Yiguandao: Interpretative Flexibility of Doctrines, Rituals and Materials / Yiguandao mondial : flexibilité interprétative des doctrines, des rituels et des matériaux

Session Type: Type de session: ThematicThématique

Session Convener(s): Organisateur(s) de la session:

Hung-Jen Yang - Institute of Sociology, Academia Sinica, Taiwan

Session Abstract:

As an East-Asian new religious movement, also known as a typical syncretic religion or one of the redemptive societies originating from early Republican China, Yiguandao (一貫道) has transformed itself and adapted to the democracy and modernity in Taiwan. Since the 1990s, Yiguandao has spread to over eighty countries in the world. Yiguandao’s localization or cultural-border crossing urges itself to further reassemble its elements. No matter whether Yiguandao encounters Asian religions or Abrahamic religions in different countries, it will rearrange its doctrines, rituals, sacred space and time, and the related material settings as well. In a word, the interpretative flexibility emerges in the confrontation of Yiguandao with other religions. This session will deal with the topic of “the mutable vs. the immutable,” as well as what is the meaning of “religious conversion” under the context of Chinese religious syncretism. We welcome presentations dealing with Yiguandao's global proselytization in different countries and comparisons between Yiguandao and other religions in global contexts.

Résumé de la session:

En tant que nouveau mouvement religieux d'Asie de l'Est, également connu sous le nom de religion syncrétique typique ou de l'une des sociétés rédemptrices originaires du début de la Chine républicaine, le Yiguandao (一貫道) s'est transformé et s'est adapté à la démocratie et à la modernité à Taiwan. Depuis les années 1990, le Yiguandao s'est répandu dans plus de quatre-vingts pays dans le monde. La localisation ou la traversée des frontières culturelles de Yiguandao l'incite à réassembler les éléments qui le constituent. Que le Yiguandao rencontre des religions asiatiques ou des religions abrahamiques dans différents pays, il réorganisera ses doctrines, ses rituels, l'espace et le temps sacrés, ainsi que les cadres matériels connexes. En un mot, la flexibilité interprétative émerge dans la confrontation de Yiguandao avec d'autres religions. Cette session abordera le thème du "mutable contre l'immuable", ainsi que la signification de la "conversion religieuse" dans le contexte du syncrétisme religieux chinois. Nous accueillerons des présentations traitant du prosélytisme mondial de Yiguandao dans différents pays et des comparaisons entre Yiguandao et d'autres religions dans des contextes mondiaux.

Religion and Demography / Religion et démographie

Session Type: Type de session: ThematicThématique

Session Convener(s): Organisateur(s) de la session:

Conrad Hackett - Pew Research Center

Session Abstract:

Submisssions are welcome which analyze how demographic processes influence religious populations and which analyze how religion is influencing demographic outcomes.

Résumé de la session:

Les soumissions sont les bienvenues si elles analysent comment les processus démographiques influencent les populations religieuses et si elles analysent comment la religion influence les résultats démographiques.

Methodological challenges and innovations in the scientific study of religion, including open science practices / Défis et innovations méthodologiques dans l'étude scientifique de la religion, y compris les pratiques de science ouverte

Session Type: Type de session: ThematicThématique

Session Convener(s): Organisateur(s) de la session:

Conrad Hackett - Pew Research Center

Session Abstract:

Submissions describing methodological challenges and innovations are welcome in this session. Submissions that wrestle with how the scienfific study of religion can embrace the best practices of open science are particularly encouraged.

Résumé de la session:

Les soumissions décrivant les défis et les innovations méthodologiques sont les bienvenues dans cette session. Les soumissions qui s'interrogent sur la manière dont l'étude scientifique de la religion peut adopter les meilleures pratiques de la science ouverte sont particulièrement encouragées.

Religious change within and across countries / Changement religieux dans et entre les pays

Session Type: Type de session: ThematicThématique

Session Convener(s): Organisateur(s) de la session:

Conrad Hackett - Pew Research Center

Session Abstract:

Submissions describing and analyzing religious change within and across countries are welcomed for this session. Papers might examine the causes and consequences of religious change or the mechanisms of religious change.

Résumé de la session:

Les soumissions décrivant et analysant le changement religieux au sein d'un pays ou entre pays sont les bienvenues pour cette session. Les articles peuvent examiner les causes et les conséquences du changement religieux ou les mécanismes du changement religieux.

The transmission and transformation of religion in family socialization across generations / La transmission et la transformation de la religion dans la socialisation familiale à travers les générations

Session Type: Type de session: ThematicThématique

Session Convener(s): Organisateur(s) de la session:

Gärtner, Christel - University of Münster
Rosta, Gergely - PPCU Budapest

Session Abstract:

The session is linked to the research project “The transmission of religion across generations: a comparative international study of continuities and discontinuities in family socialization”, funded by the John Templeton Foundation. Our findings show on the one hand that families who maintain positive relationships as well as a flexible and tolerant attitude towards religion provide necessary conditions for a successful transmission of religion and values. However, in the context of secularization and religious decline of Western countries, the change during transmission tends toward greater individualization and diversity. On the other hand, we see that the church tradition breaks down from generation to generation. This applies mainly to religious practices such as praying, but above all to church commitment and attendance at religious services. One reason for this is that institutions maintain their traditional practices and do not adapt to the changing religiosity of church members and their needs. This change manifests itself differently for each generation, which can be explained by the changing societal conditions. While in many cases the generation of those born in the late 1960s and 70s is still socialized in a church-religious way, this generation itself needs to create favorable conditions to pass on religiosity to the next generation by transforming it into a socially accepted and livable form.
Despite declining institutional religious practices, our findings highlight the importance of religious institutions, both when it comes to the successful transmission of religiosity, but even more when it comes to a new appropriation of religion: this needs the inspiration and support of credible and committed pastors, priests, religious teachers and parishioners.
In our session we will deal with the following topics about the transmission and transformation of religion:
- The role of family relations as well as dialogue about religious issues within the family for religious transmission.
- The transformation of religion across generations and the role of societal conditions and religious institutions in it.
We are particularly interested in comparing our results with studies with cross-cultural and inter-religious focus and invite especially but not exclusively papers on non-Christian and Asian cultures that deal with the transmission of religion in families and its transformation across generations. We are interested in understanding the entanglement and interdependence of family socialization and changing social conditions.

Résumé de la session:

La session est liée au projet «The transmission of religion across generations: a comparative international study of continuities and discontinuities in family socialization». Nos résultats démontrent que les familles qui entretiennent des relations positives ainsi qu’une attitude flexible et tolérante envers la religion fournissent les conditions nécessaires à une transmission réussie de la religion et des ses valeurs. Cependant, en contexte de sécularisation et de déclin religieux des pays occidentaux, le changement lors de la transmission tend vers une plus grande individualisation et diversification du fait religieux. On constate également qu’il y a un effritement des traditions religieuses de génération en génération. Cela concerne principalement les pratiques religieuses telles que la prière, mais surtout l'engagement au sein de l'église et la participation aux services religieux. Cela s'explique notamment par le fait que les institutions maintiennent leurs pratiques traditionnelles en s'adaptant peu ou prou à l'évolution de la religiosité des membres de l'église et à leurs besoins. Ce changement se manifeste différemment pour chaque génération et peut s'expliquer par l'évolution de différents facteurs sociaux. Si, dans de nombreux cas, la génération d’individus nés à la fin des années 1960 et dans les années 1970 est encore socialisée de manière religieuse, cette génération doit elle-même créer les conditions favorables pour transmettre cette religiosité à la génération suivante tout en la transformant en une forme socialement acceptée et vivable.
Malgré le déclin des pratiques religieuses institutionnelles, nos résultats soulignent l'importance des institutions religieuses, à la fois lorsqu'il s'agit de transmettre avec succès la religiosité, mais plus encore lorsqu'il s'agit d'une nouvelle appropriation de la religion : celle-ci a besoin de l'inspiration et du soutien de pasteurs, prêtres, enseignants religieux et paroissiens crédibles et engagés.
Au cours de notre session, nous aborderons les sujets suivants concernant la transmission et la transformation de la religion :
- Le rôle des relations familiales ainsi que du dialogue portant sur les questions religieuses au sein de la famille et leurs liens avec la transmission de la religion.
- La transformation de la religion à travers les générations et le rôle que joue les conditions sociétales et les institutions religieuses dans cette transformation.
Nous sommes particulièrement intéressés par la comparaison de nos résultats avec des études à visée interculturelle et interreligieuse.

Religion, Status, and Civic Engagement / Religion, statut et engagement civique

Session Type: Type de session: ThematicThématique

Session Convener(s): Organisateur(s) de la session:

Avi Astor - Universitat Autònoma de Barcelona
Emanuelle Degli Esposti - University of Cambridge
Minoo Mirshahvalad - Fondazione per le scienze religiose Giovanni XXIII
Guillermo Martín Sáiz - Universitat Autònoma de Barcelona

Session Abstract:

Despite deepening processes of secularization, religion has continued to shape different forms of civic engagement in societies around the globe. As religious landscapes have become increasingly diverse, especially in major cities, it has become ever more critical to understand the complex entanglements of religion, status, and civic action among collectivities with diverse spiritual traditions, social locations, and political ideologies within and across different faiths. This session explores a range of questions related to the interrelation between religious belief and practice, social status, and civic engagement. How do religious worldviews, rituals, and everyday practices relate to different forms of civic activism, such as claiming rights or recognition, or demonstrating the fulfillment of civic duties? How do civic and political aspirations influence religious expressions, particularly those that are visible to the broader public? To what extent do differences in social status and spatial concentration shape how such expressions are “staged”? In what ways have religious movements incorporated the symbols, rhetoric, and objectives of new social movements centered around issues of social justice or identity politics? Moreover, how do political participation and civic engagement among religious communities—from militancy and social activism to the everyday exercise of fundamental rights—contribute to social change? In this panel, we seek to discuss these questions across different theoretical perspectives, methodological approaches, and geographical areas of expertise. Juxtaposing different perspectives and empirical research on these questions will facilitate the identification of structural, situational, and cultural dynamics and mechanisms that mediate the interconnections between religion, status, and civic engagement.

Résumé de la session:

Malgré l'approfondissement des processus de sécularisation, la religion a continué à façonner différentes formes d'engagement civique dans les sociétés du monde entier. Alors que les paysages religieux sont devenus de plus en plus diversifiés, en particulier dans les grandes villes, il est devenu de plus en plus essentiel de comprendre les enchevêtrements complexes de la religion, du statut et de l'action civique parmi les collectivités aux traditions spirituelles, aux lieux sociaux et aux idéologies politiques diverses au sein et entre les différentes confessions. Cette session explore une série de questions liées à l'interrelation entre la croyance et la pratique religieuses, le statut social et l'engagement civique. Comment les visions du monde religieuses, les rituels et les pratiques quotidiennes sont-ils liés aux différentes formes d'activisme civique, telles que la revendication de droits ou la reconnaissance, ou la démonstration de l'accomplissement des devoirs civiques ? Comment les aspirations civiques et politiques influencent-elles les expressions religieuses, en particulier celles qui sont visibles du grand public ? Dans quelle mesure les différences de statut social et de concentration spatiale façonnent-elles la « mise en scène » de ces expressions ? De quelles manières les mouvements religieux ont-ils incorporé les symboles, la rhétorique et les objectifs des nouveaux mouvements sociaux centrés sur des questions de justice sociale ou de politique identitaire ? De plus, comment la participation politique et l'engagement civique au sein des communautés religieuses – du militantisme et de l'activisme social à l'exercice quotidien des droits fondamentaux – contribuent-ils au changement social ? Dans ce panel, nous cherchons à discuter de ces questions à travers différentes perspectives théoriques, approches méthodologiques et domaines géographiques d'expertise. La juxtaposition de différentes perspectives et de recherches empiriques sur ces questions facilitera l'identification des dynamiques et des mécanismes structurels, situationnels et culturels qui médiatisent les interconnexions entre la religion, le statut et l'engagement civique.

New Religious Movements and Politics in Taiwan / Nouveaux mouvements religieux et politiques à Taiwan

Session Type: Type de session: ThematicThématique

Session Convener(s): Organisateur(s) de la session:

Massimo Introvigne - CESNUR (Center for Studies on New Religions)

Session Abstract:

From the early Middle Ages, Imperial China has used the expression xie jiao (“heterodox teachings,” translated only recently as “evil cults”) to designate groups perceived as hostile to the state power and as such prohibited. This legal and political tradition passed to Republican China, and Communist China. It passed also to Taiwan, where several groups were considered xie jiao and had their activities limited during the Martial Law Period, including Soka Gakkai and Yiguandao. The end of the Martial Law Period saw a broader religious liberty. However, groups perceived as hostile to the ruling party were still labeled xie jiao, and a crackdown on several religious movements occurred in 1996, including Fo Guang Shan, Chung Tai Shan, the Taiwan Zen Buddhist Association, the Sung Chi-Li Miracle Association, and Tai Ji Men. The session discusses the questions how did the relations between religion and politics develop in Taiwan during the authoritarian, post-authoritarian, and democratic period, and how this compares to the situation of new religious movements in other countries. We propose to have Rosita Soryte (European Federation for Freedom of Belief) as session chair, with papers by Holly Folk (Western Washington University, Bellingham, Washington), Bernadette Rigal-Cellard (University of Bordeaus-Montaigne, em.), Massimo Introvigne (CESNUR), and Tsai Cheng-An (Shih Chien University, Taipei, Taiwan)

Résumé de la session:

Dès le début du Moyen Âge, la Chine impériale a utilisé l'expression "xie jiao" ("enseignements hétérodoxes", traduite récemment par "sectes maléfiques") pour désigner les groupes perçus comme hostiles au pouvoir de l'État et à ce titre interdits. Cette tradition juridique et politique est passée à la Chine républicaine, puis à la Chine communiste. Elle est également passée à Taïwan, où plusieurs groupes ont été considérés comme "xie jiao" et ont vu leurs activités limitées pendant la période de la loi martiale, notamment Tenrikyo et Yiguandao. La fin de la période de la loi martiale a laissé place à une plus grande liberté religieuse. Cependant, les groupes perçus comme hostiles au parti au pouvoir étaient toujours étiquetés "xie jiao" et une répression de plusieurs mouvements religieux a eu lieu encore en 1996, notamment contre Fo Guang Shan, Chung Tai Shan, l'Association bouddhiste Zen de Taiwan, l'Association Sung Chi-Li et Tai Ji Men. La session aborde les questions suivantes : comment les relations entre la religion et la politique se sont-elles développées à Taiwan pendant la période autoritaire, post-autoritaire et démocratique, et quelles comparaisons peut-on établir au regard de la situation des nouveaux mouvements religieux dans d'autres pays ? Nous proposons que Rosita Soryte (Fédération européenne pour la liberté de croyance) préside la session, avec des communications de Holly Folk (Western Washington University, Bellingham, Washington), Bernadette Rigal-Cellard (Université de Bordeaus-Montaigne, em.), Massimo Introvigne (CESNUR) et Tsai Cheng-An (Shih Chien University, Taipei, Taiwan).
Les articles ne peuvent pas être soumis à cette session

Insecurity and religious identity / Insécurité et identité religieuse

Session Type: Type de session: ThematicThématique

Session Convener(s): Organisateur(s) de la session:

Ingrid Storm - MF Norwegian School of Theolog Religion and Society

Session Abstract:

Research has shown that religious identification increases in situations of insecurity, threat and lack of control, and this has been posed as a reason for large scale religious change. However, the exact mechanisms are not always clear, and could be based on at least two different benefits of group belonging in insecure situations. On the one hand, a sense of belonging could be a source of psychological comfort, but on the other participation in a community could also bring about material benefits such as economic assistance or physical protection.
Sociological literature shows that the relationship between religion and stress-buffering in the face of insecurity is more pronounced for ritual and belonging, than for belief. There is also evidence from psychology that perceived social support is negatively associated with distress. Despite the apparent centrality of social structures and relationships, most research on religious identity and insecurity to date has largely taken place within the field of psychology, and focused on individual level mechanisms.
The proposed thematic session would have as its chief aim to bring together researchers of religion from around the world, in order learn from one another and to set an agenda for research in this area. The session would focus on sociological contributions, while including interdisciplinary perspectives on the causes and consequences of insecurity and uncertainty using a variety of data and methods. The presentations may examine how religious identities respond to both collective threats like terrorism, economic recession, and epidemics; and individual threats such as crime, unemployment and illness. They may also consider the relationship between collective and individual-level insecurity.

Résumé de la session:

Insécurité et identité religieuse
La recherche a montré que l'identification religieuse augmente dans les situations d'insécurité, de menace et de manque de contrôle, ce qui a été présenté comme une raison derrière les changements religieux à grande échelle. Cependant, les mécanismes exacts ne sont pas toujours clairs et pourraient être basés sur au moins deux avantages différents liés au sentiment d'appartenance à un groupe dans des situations d'insécurité. D'une part, le sentiment d'appartenance pourrait être une source de confort psychologique, mais d'autre part, la participation à communauté pourrait également apporter des avantages matériels tels qu'une aide économique ou une protection physique.
La littérature sociologique montre que la relation entre la religion et l'atténuation du stress face à l'insécurité est plus prononcée pour le rituel et l'appartenance que pour la croyance. En psychologie, il est également prouvé que le soutien social perçu est négativement associé à la détresse. Malgré l'apparente centralité des structures et relations sociales, la plupart des recherches sur l'identité religieuse et l'insécurité ont jusqu'à présent été menées dans le domaine de la psychologie et se sont concentrées sur les mécanismes au niveau individuel.
La session thématique proposée aurait pour principal objectif de réunir des chercheurs en religion du monde entier, afin d'apprendre les uns des autres et d'établir un programme de recherche dans ce domaine. La session se concentrerait sur les contributions sociologiques, tout en incluant des perspectives interdisciplinaires sur les causes et les conséquences de l'insécurité et de l'incertitude en utilisant une variété de données et de méthodes. Les présentations pourront examiner comment les identités religieuses répondent à la fois aux menaces collectives telles que le terrorisme, la récession économique et les épidémies, et aux menaces individuelles telles que la criminalité, le chômage et la maladie. Les communications peuvent également examiner la relation entre l'insécurité au niveau collectif et individuel.

Religiosity: Analysis of International and National Quantitative Surveys / Religiosité : Analyse d'enquêtes quantitatives internationales et nationales

Session Type: Type de session: ThematicThématique

Session Convener(s): Organisateur(s) de la session:

Jörg Stolz - University of Lausanne
Voas, David - University College London
Bréchon, Pierre - Université de Grenoble

Session Abstract:

In this session, presenters will discuss research based on quantitative data from various international (e.g. WVS, EVS, ISSP, ESS, Eurobarometer, Religion monitor etc.) or national surveys on religiosity. Papers may also include mixed (that is quantitative and qualitative) methods. Researchers may present work in progress as well as results from completed projects. Special emphasis should be given to methodological issues.

Résumé de la session:

Dans cette session, les communications présenteront des recherches utilisant les données de différentes enquêtes internationales (par exemple WVS, EVS, ISSP, ESS, Eurobarometer, Religion monitor etc.) ou nationales sur la religiosité. Les contributions peuvent également utiliser une méthodologie “mixte” (c’est-à-dire quantitative et qualitative). On pourra présenter tout aussi bien des projets en cours de réalisation que des résultats terminaux. Une importance toute particulière sera accordée aux questions méthodologiques.

Christian youth and the (post)modernity / La jeunesse chrétienne et la (post)modernité

Session Type: Type de session: ThematicThématique

Session Convener(s): Organisateur(s) de la session:

Siniša Zrinščak - Faculty of Law, University of Zagreb
José Pereira Coutinho - Catholic University of Portugal

Session Abstract:

The importance of youth in society has become evident since the twentieth century, and in particular since the 1960s. The hippy movement and May 1968 were signs of the counterculture movement, of strong detachment from previous generations’ values and behaviours. Since then, a proper identity with specific traits has been produced and reproduced for decades. Youth are no longer equal to the youth of previous decades and the other age groups, which is coupled with differences among youth themselves. In parallel, the socio-religious landscape changed profoundly, though with specific contours in each country. Despite relevant studies about youth in many countries, there is a lack of studies in the multiple Christian contexts, traditional (Catholic, Orthodox, Protestant) and non-traditional (Pentecostal, etc.). Thus, this session intends to gather papers analysing the Christian youth worldwide and from many perspectives. Studies that compare youth in different countries, Christian religions, and cultural environments are particularly encouraged.
Against this background, we invite papers that study Christian youth in the following aspects:
1) How can Christian youth be characterised in terms of religiosity and in terms of a range of social issues (values, leisure, life choices, participation in society, relationship with others, etc.)? What are the trends of youth religiosity over time? Which differences exist in cross-country, cross-religious, and cross-cultural studies?
2) How do Christian youth differentiate from their parents, relatives, and non-religious youth? Are there differentiating features between religious and non-religious youth in terms of religious and non-religious aspects (like leisure, risky habits, sexuality, and affective relationships)?
3) What is the relation between religious identity and overall (post)modern values and high pluralisation? How do religious young people interact with (post)modernity and its values? How do they look at current social processes? Do they see them as a threat or an opportunity?
4) How do young Christians remain religious? What is the very nature of religious socialisation that can explain this? Does and to which degree a conversion has a role? May their life histories explain the nuances of their path towards intense religiosity? What is the importance of religious movements in that respect?
5) What is the role of religious youth in evangelisation? Are they fundamental for their churches? Do they have different involvement in civil society?

Résumé de la session:

L'importance de la jeunesse dans la société est devenue évidente depuis le XXe siècle et en particulier depuis les années 1960. Le mouvement hippie et Mai 1968 sont les signes du mouvement de contre-culture, d'un fort détachement des valeurs et des comportements des générations précédentes. Depuis lors, une identité propre avec des traits spécifiques a été produite et reproduite pendant des décennies. Les jeunes ne sont plus égaux aux jeunes des décennies précédentes et des autres tranches d'âge, ce qui s'accompagne de différences entre les jeunes eux-mêmes. Parallèlement, le paysage socioreligieux s'est profondément modifié, mais avec des contours spécifiques à chaque pays. Malgré des études pertinentes sur la jeunesse dans de nombreux pays, on manque d'études dans les multiples contextes chrétiens traditionnels (catholiques, orthodoxes, protestants) et non traditionnels (pentecôtistes, etc.). Ainsi, cette session a l'intention de rassembler des articles analysant la jeunesse chrétienne dans le monde et sous de nombreux angles. Les études qui comparent les jeunes de différents pays, religions chrétiennes et environnements culturels sont particulièrement encouragées.
Dans ce contexte, nous sollicitons des communications qui étudient la jeunesse chrétienne sous les aspects suivants :
1) Comment caractériser la jeunesse chrétienne en termes de religiosité et en termes d'enjeux sociaux multiples ? Quelles sont les tendances de la religiosité des jeunes au fil du temps ? Quelles différences existent dans les études transnationales, trans-religieuses et transculturelles ?
2) Comment les jeunes chrétiens se différencient-ils de leurs parents, de leurs proches et des jeunes non religieux ? Existe-t-il des caractéristiques de différenciation entre les jeunes religieux et non religieux ?
3) Quelle est la relation entre l'identité religieuse, les valeurs (post)modernes globales et la forte pluralisation ? Comment les jeunes religieux interagissent-ils avec la (post)modernité ? Comment regardent-ils les processus sociaux actuels ?
4) Comment les jeunes chrétiens restent-ils religieux ? Quelle est la nature même de la socialisation religieuse qui peut expliquer cela ? Et dans quelle mesure une conversion a-t-elle un rôle ? Leurs histoires de vie peuvent-elles expliquer les nuances de leur cheminement vers une religiosité intense ? Quelle est l'importance des mouvements religieux à cet égard ?
5) Quel est le rôle des jeunes religieux dans l'évangélisation ? Sont-ils fondamentaux pour leurs églises ? Ont-ils une implication différente dans la société civile ?

The Intellectual Legacy of Jim Beckford (1942-2022) / L'héritage intellectuel de Jim Beckford (1942-2022)

Session Type: Type de session: ThematicThématique

Session Convener(s): Organisateur(s) de la session:

Véronique Altglas - Queen's University Belfast
Irene Becci - Université de Lausanne
Inger Furseth - University of Oslo
Sabrina Pastorelli - CNRS

Session Abstract:

Jim Beckford (1942-2022) was a prolific writer and one of the most stimulating sociologists of religion of our time. He was inquisitive, did not believe in epistemic orthodoxy. As a result, Jim researched a wide range of issues, drew on various theoretical frameworks, and developed many, many lines of inquiries. This session is organised by the ISSR Executive, and welcome papers from all those who would like to celebrate Jim and his exceptional intellectual trajectory. In particular, the contributors will focus on the ways in which Jim Beckford’s work were influential and formative for their own research and reflection.

Résumé de la session:

Jim Beckford (1942-2022) était un écrivain prolifique et l'un des sociologues des religions les plus stimulants de notre époque. Curieux, il ne croyait pas à l'orthodoxie épistémique. Par conséquent, Jim a entrepris des recherches sur un large éventail de questions, s'est appuyé sur divers cadres théoriques et a développé de très nombreuses pistes de recherche. Cette session est organisée par l'Exécutif de la SISR ; elle accueille les contributions de tous ceux qui souhaitent célébrer Jim et son exceptionnelle trajectoire intellectuelle. En particulier, les contributeurs se concentreront sur les façons dont le travail de Jim Beckford a influencé et formé leur propre recherche et réflexion.

A Decentered Look at Soka Gakkai: Center, Peripheries, Dialogues / Un regard décentré sur la Soka Gakkai : centre, périphéries, dialogues

Session Type: Type de session: ThematicThématique

Session Convener(s): Organisateur(s) de la session:

Massimo Introvigne - CESNUR (Center for Studies on New Religions)

Session Abstract:

There is a substantial literature on Soka Gakkai in Japan, including its growth, political activities, changes, and controversies. But much less has been written about how a quintessential Japanese Buddhist movement such as Soka Gakkai became a global reality, with a significant international presence, globalized social campaigns, and a prevalence of non-Japanese members in Europe and the United States. The panel will address Soka Gakkai’s international expansion as a case study of the globalization of a Japanese religious movement, and examine with a decentralized gaze the relationship between the Japanese “center” and the non-Japanese “peripheries.” It will also discuss its attempted movement “from periphery to center,” a mainstreaming process that has been more successful in some countries than in others. We propose to include four panelists, who have confirmed their participation: Bernadette Rigal-Cellard (University of Bordeaux-Montaigne,em.), Massimo Introvigne (CESNUR), Holly Folk (Western Washington University), and Rosita Soryte (European Federation for Freedom of Belief).

Résumé de la session:

Il existe une importante littérature sur la Soka Gakkai au Japon, notamment sur sa croissance, ses activités politiques, ses changements et ses controverses. Mais on a beaucoup moins écrit sur la façon dont un mouvement bouddhiste japonais par excellence comme la Soka Gakkai est devenu une réalité mondiale, avec une présence internationale significative, des campagnes mondialisées et une prévalence de membres non japonais en Europe et aux États-Unis. La session abordera l'expansion internationale de la Soka Gakkai comme une étude de cas de la mondialisation d'un mouvement religieux japonais et examinera, d'un point de vue décentralisé, la relation entre le "centre" japonais et les "périphéries" non-japonaises. Nous discuterons également de sa tentative de passer "de la périphérie au centre", un processus d'intégration qui a été plus réussi dans certains pays que dans d'autres. Nous proposons d'inclure quatre panélistes, qui ont confirmé leur participation : Bernadette Rigal-Cellard (Université de Bordeaux-Montaigne, ém.), Massimo Introvigne (CESNUR), Holly Folk (Western Washington University) et Rosita Soryte (Fédération européenne pour la liberté de croyance).
Les articles ne peuvent pas être soumis à cette session

Being a Transnational Muslim in an Era of Hyper-Security / Être un musulman transnational à l'ère de l'hyper-sécurité

Session Type: Type de session: ThematicThématique

Session Convener(s): Organisateur(s) de la session:

Adam Possamai - Western Sydney University
Nadia Fadil - Catholic University of Leuven

Session Abstract:

The general response to the threat of terrorism has been to institute Countering Violent Extremism (CVE) policies and legislation that facilitates powerful regimes of surveillance. CVE policies have indeed grown into becoming a global industry, as has been documented by several scholars in the recent years (Hayes & Kundnani 2018; van Es, ter Laan & Meinema 2021). Whilst such legislation may be neutral in its construction, it implicitly and disproportionately targets and impacts upon Muslim communities and also draws on scripted accounts of religion which are secular and post-christian (Mavelli 2013). Concomitant with this turn towards hyper-securitisation has been a retreat from multiculturalism, where in non-Muslim majority countries the Muslim immigrant ‘other’ has again been the main catalyst. Some Muslims in the West have begun to self-censor for fear of unwanted attention from the authorities and have formed their own ethno-religious groups online, as ‘safe spaces’ to avoid ‘microaggressions’ from a hostile public that questions their national identity. In the non-West, the fight against violent extremism has often been invoked as a platform to curtail and silence political opponents. Cutting across this climate of securitisation, suspicion, and rejection there has been an increase in ‘umma consciousness’ amongst young Muslim thinkers. This has been greatly facilitated by globalisation and the rapid development of technology, particularly of the internet which has allowed for the formation of a ‘virtual umma’ that functions as a post-national community wherein members who have never met each other can engage in collective identity construction and create a sense of belonging that subverts their lived reality.

Along with papers on the lived experience of Muslims in an Era of Hyper-Security in both Muslim and non-Muslim majority countries, this session will also explore how Muslim leadership responds to this surveillance apparatus and how the securitisation of Islam entails its secularisation. It addresses empirical case studies situated both the West and the non-West in order to allow for a comparative academic exchange and dialogue on this question.

Résumé de la session:

La réponse générale à la menace du terrorisme a été d’instituer des politiques et législations pour la lutte contre l’extrémisme violent qui facilitent un régime de surveillance de force. Les politiques de ces luttes se sont même développées en une industrie mondiale, comme il a été documenté récemment par plusieurs chercheurs (Hayes & Kundnani 2018; van Es, ter Laan & Meinema 2021). Même si de telles législations sont neutres dans leur construction, elles ciblent et affectent implicitement et de manière disproportionnées les communautés musulmanes. Il est à noter que ces régulations sont également inspirées par une interprétation de la religion comme séculaire et postchrétienne (Mavelli 2013). Concomitant avec ce virage vers l’hypersécuritisation, on note une retraite du multiculturalisme où, dans les pays dont la majorité n’est pas musulmane, l’immigré ‘autre’ musulman se retrouve à nouveau être un catalyseur. Certains musulmans vivant en occident ont commencé à se censurer eux-mêmes en raison de la crainte d’une attention non désirée des autorités et ont formé leurs propres groupes ethnoreligieux en ligne, comme ‘espace protégé’ contre les microagressions d’un public hostile qui questionne leur identité nationale. En dehors de l’occident, la lutte contre l’extrémisme violent a souvent été invoquée comme une tribune pour entraver et mettre au silence l’opposition politique. Dans ce climat de sécurisation, de suspicion et de rejet, une ‘conscience umma’ s’est intensifiée parmi des jeunes penseurs musulmans. Celle-ci a été grandement facilitée par la mondialisation et le développement rapide des technologies, tout particulièrement l’internet qui a permis une formation virtuelle de l’umma qui fonctionne comme une communité post nationale dans laquelle les membres qui ne se sont jamais rencontrés peuvent s’engager dans une construction d’une identité collective et créer un sentiment d’appartenance qui subverti leur réalité vécue.

Parmi les exposés sur l’expérience vécue des musulmans dans une époque hypersécurisée dans les pays à majorité musulmane et non-musulmane, cette session explorera également comment le leadership musulman répond à ces appareils de surveillance et comment la sécurisation de l’Islam entraine sa propre sécularisation. Sont attendus des cas d’étude empirique situés non seulement en occident mais également dans le reste du monde pour pouvoir permettre un échange académique comparatif et un dialogue sur cette question.

Religious trends in East Asian societies / Tendances religieuses dans les sociétés d'Asie de l'Est

Session Type: Type de session: ThematicThématique

Session Convener(s): Organisateur(s) de la session:

Yunping Tong - Pew research center

Session Abstract:

Papers in this session could discuss religious changes in mainland China, Hongkong, Macau, Taiwan, South Korea, Japan, and Mongolia. Papers assessing the recent trends in religious identification and religious practice are especially welcomed.

Résumé de la session:

Les articles de cette session peuvent traiter des changements religieux en Chine continentale, à Hongkong, Macao, Taiwan, en Corée du Sud, au Japon et en Mongolie. Les articles évaluant les tendances récentes en matière d'identification religieuse et de pratique religieuse sont particulièrement bienvenus.

Religious experiences among Chinese people / Expériences religieuses chez les Chinois

Session Type: Type de session: ThematicThématique

Session Convener(s): Organisateur(s) de la session:

Yunping Tong - Pew research center

Session Abstract:

Papers in this session could discuss living experiences of Chinese people either in China or outside. Both quantitative and qualitative studies are welcomed.

Résumé de la session:

Les articles de cette session peuvent traiter des expériences de vie des Chinois, que ce soit en Chine ou à l'étranger. Les études quantitatives et qualitatives sont les bienvenues.

Subjective well-being and religion / Bien-être subjectif et religion

Session Type: Type de session: ThematicThématique

Session Convener(s): Organisateur(s) de la session:

Gang-Hua Fan - Soochow University

Session Abstract:

Subjective well-being (SWB), often measured by respondents’ degree of happiness or life satisfaction, is one major indicator of quality of life. The measures of SWB reflect emotional reactions and cognitive judgments of life as a whole. Both of these aspects could be associated with one’s religious involvement, for religions may result in either positive or negative emotions and provide alternative world views for their followers. Although the relations between SWB and different dimensions of religiosity have been investigated in the last two decades, more empirical studies as well as theoretical research are still needed to help us better understand the mechanism between religiosity and SWB. Questions need to be addressed including (but not limited to): what are the physical or psychosocial mediating effects between religiosity and SWB? Are the mechanism between religiosity and SWB the same for people in different social positions or life stages? Which dimensions of religiosity are more influential to SWB and why? Accordingly, this session dedicates to studies investigating the association between religiosity and SWB. To enrich our understanding on this topic area, this session welcomes studies addressing all sorts of religions and societies, with all research paradigms (i.e., qualitative as well as quantitative; empirical as well as theoretical), and with different measures of SWB (e.g., happiness, life satisfaction, or psychological well-being).

Résumé de la session:

Le bien-être subjectif (SWB), souvent mesuré par le degré de bonheur ou de satisfaction de la vie des répondants, est un indicateur majeur de la qualité de vie. Les mesures du bien-être subjectif reflètent les réactions émotionnelles et les jugements cognitifs de la vie dans son ensemble. Ces deux aspects peuvent être associés à l'engagement religieux d'une personne, car les religions peuvent susciter des émotions positives ou négatives et offrir une autre vision du monde à leurs adeptes. Bien que les relations entre le bien-être subjectif et les différentes dimensions de la religiosité aient été étudiées au cours des deux dernières décennies, des études empiriques et des recherches théoriques supplémentaires sont encore nécessaires pour nous aider à mieux comprendre le mécanisme entre la religiosité et le bien-être subjectif. Des questions doivent être abordées, notamment (mais pas exclusivement) : quels sont les effets médiateurs physiques ou psychosociaux entre la religiosité et le bien-être subjectif ? Le mécanisme entre la religiosité et le bien-être subjectif est-il le même pour des personnes qui se trouvent dans des positions sociales ou à des stades de vie différents ? Quelles sont les dimensions de la religiosité qui ont le plus d'influence sur le bien-être subjectif et pourquoi ? En conséquence, cette session est consacrée aux travaux qui étudient l'association entre la religiosité et le bien-être subjectif. Afin d'enrichir notre compréhension sur ce sujet, cette session accueille des études portant sur toutes sortes de religions et de sociétés, avec tous les paradigmes de recherche (c'est-à-dire, qualitatifs aussi bien que quantitatifs ; empiriques aussi bien que théoriques) et avec différentes mesures du bien-être subjectif (par exemple, le bonheur, la satisfaction dans la vie ou le bien-être psychologique).

The Interface of Religion and Nonreligion: New Research, Theories and Concepts / L'interface entre la religion et la non-religion : nouvelles recherches, théories et concepts

Session Type: Type de session: ThematicThématique

Session Convener(s): Organisateur(s) de la session:

Ryan Cragun - University of Tampa

Session Abstract:

The focus of this session is on the relationship between religion and nonreligion. Of particular interest are papers that extend our understanding of who the nonreligious are and the "positive content" of the nonreligious (i.e., their beliefs, habits, values, and relationships). The session is open to varied methodological and disciplinary approaches. Ideally, papers will include data from various countries to allow for international comparisons.

Résumé de la session:

L'accent de cette session est mis sur la relation entre la religion et la non-religion. Les articles qui étendent notre compréhension de qui sont les non-religieux et du "contenu positif" des non-religieux (c'est-à-dire leurs croyances, habitudes, valeurs et relations) sont particulièrement intéressants. La session est ouverte à des approches méthodologiques et disciplinaires variées. Idéalement, les articles comprendront des données provenant de divers pays pour permettre des comparaisons internationales.

Religion and Artificial Intelligence / Religion et intelligence artificielle

Session Type: Type de session: ThematicThématique

Session Convener(s): Organisateur(s) de la session:

Massimo Leone - Bruno Kessler Foundation

Session Abstract:

Artificial intelligence, in the new forms in which it is developing thanks to
the novel architecture of neural networks, is increasingly entering the daily
lives of individuals, groups, communities, and institutions, conditioning
them, offering new opportunities for human activities to flourish, but at the
same time presenting new risks for the generation of asymmetries,
inequalities, and injustices. Religion, which permeates the social life of
most individuals currently living on the planet, is no exception. Not only in
the industrialised and digitally advanced world, but also in all contexts
reached by telematic communication, artificial intelligence is changing the
way religion is experienced by human beings, triggering new modalities for
spirituality, prayer, liturgy, worship, interpretation, and memory. There is
no aspect of contemporary religious life that is not at least partially and
at least remotely touched by the development of artificial intelligence.
This, however, despite the fact that it is often presented or proposed as a
sort of new neutral transcendence, is instead a product of human ingenuity,
and as such absorbs, often in general unawareness, prejudices and
preconceptions.
The Bruno Kessler Foundation's Centre for Religious Sciences, based in
Trento, Italy, is ideally placed to reflect on these new threats to religious
freedom. It is in fact an interdisciplinary centre for the study of religion
that operates within a technological foundation, recognised as one of the
largest producers of artificial intelligence in Europe. Thanks to this
synergy, the Centre's Director, Massimo Leone, is promoting a reflection on
the ways in which the new technologies linked to artificial intelligence
often reproduce ancient prejudices in religious matters. The aim of this
research is not to limit technological development, but to influence it so
that it contributes to the free development of human religious sensitivities. The proposed
topic is central to the overall theme of the congress. To date, indeed,
religious freedoms have had to be defended against hostile attacks by
individuals, organisations, or even entire communities or state entities;
increasingly, however, these attacks on religious freedoms are not only
launched by human agents, but also by machines, which claim to act neutrally
when in fact they often absorb human prejudices and intentions. The session invites for frontier, blue sky contributions on religion and artificial intelligence.

Résumé de la session:

L'intelligence artificielle, sous les nouvelles formes dans lesquelles elle se développe grâce à l'architecture inédite des réseaux neuronaux, s'introduit de plus en plus dans la vie quotidienne des individus, des groupes, des communautés et des institutions, les conditionnant, offrant de nouvelles opportunités d'épanouissement des activités humaines, mais en même temps présentant de nouveaux risques d'asymétries, d'inégalités et d'injustices. La religion, qui imprègne la vie sociale de la plupart des individus vivant actuellement sur la planète, ne fait pas exception. Non seulement dans le monde industrialisé et numériquement avancé, mais aussi dans tous les contextes atteints par la communication télématique, l'intelligence artificielle modifie la façon dont la religion est vécue par les êtres humains, déclenchant de nouvelles modalités de spiritualité, prière, liturgie, culte, interprétation et mémoire. Il n'y a aucun aspect de la vie religieuse contemporaine qui ne soit pas partiellement touché par le développement de l'intelligence artificielle. En dépit du fait qu'elle est souvent présentée ou proposée comme une sorte de nouvelle transcendance neutre, l'intelligence artificielle est plutôt un produit de l'ingéniosité humaine et en tant que telle elle absorbe, souvent dans l'inconscience générale, des préjugés et des idées préconçues.
Le Centre pour les Sciences Religieuses de la Fondation Bruno Kessler, basé à Trento, en Italie, est idéalement placé pour réfléchir à ces nouvelles menaces pour la liberté religieuse. Il s'agit en effet d'un centre interdisciplinaire pour l'étude de la religion qui opère au sein d'une fondation technologique, reconnue comme l'un des plus grands producteurs d'intelligence artificielle en Europe. Grâce à cette synergie, le directeur du centre, Massimo Leone, promeut une réflexion sur la manière dont les nouvelles technologies liées à l'intelligence artificielle reproduisent souvent d'anciens préjugés en matière religieuse. L'objectif de cette recherche n'est pas de limiter le développement technologique, mais de l'influencer afin qu'il contribue au libre développement des sensibilités religieuses humaines. Le sujet proposé est central au thème général du congrès. A ce jour, en effet les libertés religieuses ont dû être défendues contre les attaques hostiles
des individus, des organisations, voire des communautés entières ou des entités étatiques ; de plus en plus, cependant, ces attaques contre les libertés religieuses sont portées aussi par de machines.

Indigenous and Creole peoples in the face of disasters: resilience and transformative continuities / Les peuples autochtones et créoles face aux catastrophes : résilience et continuités transformatives

Session Type: Type de session: ThematicThématique

Session Convener(s): Organisateur(s) de la session:

Crépeau, R - U. Montreal
Laugrand, F - UcLouvain
Simon, L - UcLouvain
Jérôme, L - UQAM

Session Abstract:

In the course of their ancient or contemporary history and all over the world, indigenous and Creole peoples have been constantly confronted with multiple disasters: wars of conquest, epidemics, reductions, slavery, colonisation, forced Christianisation and Islamisation, but also volcanic eruptions, earthquakes, tsunamis, floods, droughts, bush and forest fires and other meteorological phenomena (typhoons, heat waves, etc.). In these very diverse societies, these different disasters have caused multiple reactions: more or less forced displacements, social transformations, upheaval of imaginations and practices, resistance movements, decolonisation dynamics, but also conversion or affirmation of identity, or reconciliation.

What the indigenous and Creole peoples have experienced prefigures in some respects what the world today, faced with a gigantic ecological crisis, must face to ensure its survival. Dennis Meadows, one of the co-authors of the Club of Rome's Limits to Growth Report, first published 50 years ago in 1972, defines resilience as opposed to sustainability as "the ability of a system to absorb shocks and continue to function". According to him, while it would probably be too late for sustainability, resilience is becoming the only alternative. In this sense, indigenous and creole societies are a figment of the future, not a relic of the past, and they have much to teach us.

In Canada, the Aboriginal Cosmopolitics Research Team (ERCA-formerly ERSAI) has spent several years collectively reflecting on the mechanisms generated by these different shocks in cosmologies, representations, ontologies and practices. Drawing on case studies, in the past or the present and on all continents, this session will propose to pursue this comparative reflection by deepening the uses of the concept of "transformative continuities", continuities that result from the transformation and the historical and contemporary resilience of certain traditions and practices of indigenous and Creole peoples.

Résumé de la session:

Au cours de leur histoire ancienne ou contemporaine et partout sur la planète, les peuples autochtones et créoles ont été sans cesse confrontés à de multiples catastrophes : guerres de conquêtes, épidémies, réductions, esclavage, colonisation, christianisation et islamisation forcées, mais aussi éruptions volcaniques, tremblements de terre, tsunami, inondations, sécheresses, feux de brousse et de forêt et autres phénomènes météorologiques (typhons, vagues de chaleur, etc.). Dans ces sociétés fort diverses, ces différentes catastrophes ont occasionné de multiples réactions : déplacements plus ou moins forcés, transformations sociales, bouleversement des imaginaires et des pratiques, mouvements de résistance, dynamiques de décolonisation, mais aussi de conversion ou d’affirmation identitaire, ou encore de réconciliation.

Ce qu’ont vécu les peuples autochtones et créoles préfigure à certains égards ce que le monde d’aujourd’hui, confronté à une gigantesque crise écologique, doit affronter pour assurer sa survie. Dennis Meadows, un des coauteurs du Rapport du Club de Rome intitulé Les limites à la Croissance, paru initialement il y a 50 ans en 1972, définit en effet la résilience en opposition à la soutenabilité comme étant, « pour un système, sa capacité à absorber les chocs et à continuer à fonctionner ». Selon lui, alors qu’il serait vraisemblablement trop tard pour la soutenabilité, la résilience devient actuellement la seule alternative. En ce sens, les sociétés autochtones et créoles sont une figuration de l'avenir, et non un vestige du passé, et elles ont beaucoup à nous apprendre.

Au Canada, l'Équipe de recherche sur les cosmopolitiques autochtones (ERCA— ancienne ERSAI) a consacré plusieurs années à réfléchir collectivement sur les mécanismes qu’engendrent ces différents chocs dans les cosmologies, les représentations, les ontologies et les pratiques. A partir d’une étude de cas, dans le passé ou le présent et sur tous les continents, cette session proposera de poursuivre cette réflexion comparative en approfondissant les usages du concept de « continuités transformatives », continuités qui résultent de la transformation et de la résilience historique et contemporaine de certaines traditions et pratiques des peuples autochtones et créoles.

37ème Conférence de la SISR – Taipei (Taiwan) 4-7 juillet 2023.

Les religions en dialogue : Transformations, diversité et matérialité

À l’époque contemporaine, la religion subit des changements critiques dans le cadre des processus d’individualisation, de désinstitutionnalisation et de médiatisation. Les éléments « classiques » de la religion, tels que les croyances et les rituels, sont de plus en plus différenciés les uns des autres, et la mobilisation des identités religieuses prend des formes différentes dans le contexte mondial. Les réponses des gens à ces changements dans leur vie religieuse, spirituelle et non religieuse sont plus étendues, plus complexes et plus rapides que celles des organisations religieuses. La transformation des diverses visions du monde des individus est également liée aux défis mondiaux en matière d’écologie, de santé, d’inégalité et de diversité. Ces développements ont fait naître le besoin de s’éloigner des perspectives binaires Nord/Ouest et d’adopter une approche plus décentrée. Il s’agit de la première conférence SISR/ISSR en Asie et nous accueillons les chercheurs qui étudient les interrelations complexes et le dialogue des visions du monde religieuses, spirituelles et non religieuses, la matérialité, l’esthétique et la diversité à la lumière des changements mondiaux.

Appel aux sessions : 4 juillet – 1 septembre 2022.

Appel à communications : 15 octobre – 9 décembre 2022.

Les religions en dialogue : Transformations, diversité et matérialité

À l’époque contemporaine, la religion subit des changements critiques dans le cadre des processus d’individualisation, de désinstitutionnalisation et de médiatisation. Les éléments « classiques » de la religion, tels que les croyances et les rituels, sont de plus en plus différenciés les uns des autres, et la mobilisation des identités religieuses prend des formes différentes dans le contexte mondial. Les réponses des gens à ces changements dans leur vie religieuse, spirituelle et non religieuse sont plus étendues, plus complexes et plus rapides que celles des organisations religieuses. La transformation des diverses visions du monde des individus est également liée aux défis mondiaux en matière d’écologie, de santé, d’inégalité et de diversité. Ces développements ont fait naître le besoin de s’éloigner des perspectives binaires Nord/Ouest et d’adopter une approche plus décentrée. Il s’agit de la première conférence SISR/ISSR en Asie et nous accueillons les chercheurs qui étudient les interrelations complexes et le dialogue des visions du monde religieuses, spirituelles et non religieuses, la matérialité, l’esthétique et la diversité à la lumière des changements mondiaux.